331 Vues
Enregistrer

Qu’il s’agisse ou qu’il s’agit ?

Publié le 01/12/2022 (m.à.j* le 24/02/2024)
0 commentaire

« Qu’il s’agisse » et « qu’il s’agit » sont deux formes conjuguées du verbe pronominal « s’agir », employées à forme impersonnelle. « Qu’il s’agisse » correspond à la troisième personne du singulier du subjonctif présent, tandis que « qu’il s’agit » est celle du présent de l’indicatif. Le subjonctif est le mode du virtuel, de l’incertain, de ce qui est douteux, de ce qui envisagé, etc., alors que le présent est plutôt employé pour ce qui est certain, ce qui est appartient à la réalité des faits. En conséquence, on a souvent le choix entre le présent de l’indicatif et du subjonctif. Exemples :

  • Bien qu’il s’agisse d’une phrase dite sans mauvaise intention, et surtout sans volonté de me blesser, j’y pense encore.
    • L’usage du subjonctif sous-entend que l’on fait là une conjecture, une supposition, une hypothèse, même si l’on y croit fortement.
  • Bien qu’il s’agit d’une phrase dite sans mauvaise intention, et surtout sans volonté de me blesser, j’y pense encore.
    • L’indicatif indique qu’il est certain que la phrase a été dite sans mauvaise intention.

Certaines locutions appellent systématiquement le subjonctif. C’est le cas, entre autres, d’« à condition que », « pourvu que », « en admettant que », et de toutes les locutions qui introduisent une virtualité :

  • En admettant qu’il ne s’agisse pas d’un voleur, que faisait-il dans mon jardin en pleine nuit ?
  • J’ai entendu sonner à la porte. Pourvu qu’il s’agisse de ma fiancée !
  • Ce restaurant offre des repas à certaines personnes, à condition qu’il s’agisse de nécessiteux.

D’autres permettent l’usage du subjonctif ou de l’indicatif, comme « bien que » (voir ci-dessus), « étant donné que », « sous prétexte que », etc.

  • Étant donné qu’il s’agit de la première voiture de ce type a avoir été produite, nous pouvons nous attendre à des problèmes techniques.
  • Tu ne peux pas tout laisser passer sous prétexte qu’il s’agit de ton frère !

Le subjonctif « qu’il s’agisse » permet d’énumérer des hypothèses. Il reste au singulier :

  • Qu’il s’agisse d’un adverbe, d’une conjonction ou d’une interjection ne change au rien au fait que ce mot est invariable.
  • Je ne recevrai personne, qu’il s’agisse du président, du pape ou de Dieu lui-même !

« Il s’agit de » signifie « il est question de » ou « il importe de ». C’est un aussi un présentatif (une expression qui met en relief quelqu’un ou quelque chose, comme « voilà »).

  • « Or, le même mystère qui dérobe aux yeux souvent la cause des catastrophes, quand il s’agit de l’amour, entoure tout aussi fréquemment la soudaineté de certaines solutions heureuses […] » (Proust, À la recherche du temps perdu)
    • … quand il est question de l’amour…
  • Il s’agit désormais de se concentrer si l’on souhaite arriver à nos fins.
    • « Il importe désormais de se concentrer » ou « il faut désormais se concentre ».
  • Je veux vous parler d’une amie de longue date : il s’agit d’Audrey, qui vit désormais à Paris.
    • Emploi comme présentatif.