369 Vues
Enregistrer

Verbes impersonnels : définition & exemples

Publié le 27/11/2022
0 commentaire

Les verbes impersonnels ou unipersonnels ne s’emploient qu’à la troisième personne du singulier avec le pronom « il » comme sujet. Le pronom « il » est le sujet apparent : il est syntaxiquement un sujet, mais il ne désigne personne en particulier, et on ne peut le remplacer par un nom ou par un autre pronom de la troisième personne du singulier (elle/on). Les verbes impersonnels par excellence sont ceux qui présentent des conditions météorologiques, mais de nombreux autres verbes peuvent être employés à la forme impersonnelle. Il n’y a pas de forme impersonnelle à l’impératif ni au conditionnel présent.

Exemples de verbes impersonnels (liste)

➢ Les verbes impersonnels météorologiques : il bruine, il neige, il pleut, il gèle, il grêle, il vente, il tombe, il tonne, etc.

  • On peut le voir, « il » ne peut être remplacé par un nom, « le nuage neige », ni par un autre pronom de la troisième personne du singulier, « elle pleut ».
  • Toutefois, ces verbes météorologiques peuvent avoir un sujet personnel au sens figuré : « les insultes pleuvaient dans la salle », « sa colère avait tonné dans tout le village ».
  • Ces verbes peuvent être le noyau de certaines expressions : il pleut des cordes, il pleut des hallebardes, il pleut comme vache qui pisse, etc.
  • On remplace parfois « il » par « ça » dans le langage familier : « ça gèle », « ça vente », etc.

➢ Le verbe « faire » permet à la forme impersonnelle d’indiquer d’une sensation ou le résultat d’une condition météorologique :

  • Exemples : il fait chaud, il fait une chaleur d’enfer, il fait nuit, il fait nuit noire, il fait un froid de canard, il fait un froid de loup, il fait un froid de gueux, etc.

« il fait bon + infinitif » permet de construire des formules où l’on indique qu’il est positif de faire telle chose.

  • Exemples : « il fait bon se promener après une bonne pluie », « il fait bon voir des travailleurs aussi gaillard ! »

« il faut » permet de formuler une recommandation, un conseil ou un ordre.

  • Exemples : « il faut regarder des deux côtés avant de traverser la rue », « il faut que tu te ressaisisses ! »
  • « Falloir » est par ailleurs un verbe dit « essentiellement impersonnel », ce qui signifie qu’il n’existe qu’à la forme impersonnelle.

➢ « il s’agit de » est un présentatif (il met une personne en relief) ou un équivalent de « il faut ».

  • Exemples : « je dois vous parler d’un jeune homme. Il s’agit de Charles, qui doit fêter ses 20 ans aujourd’hui », « il s’agit (ou il faut) d’agir vite pour ne pas être dépassé ».

➢ La locution « il y a » (le temps du verbe peut varier) introduit l’existence de quelque chose.

  • Exemples : « il y a un gâteau sur la table », « il y avait un maison ici auparavant ».
  • À la forme négative : « il n’y a pas de raison de s’inquiéter ».

➢ Des verbes peuvent être employés couramment à la forme personnelle et à la forme impersonnelle, notamment des verbes d’état : advenir (employé le plus souvent en construction impersonnelle) arriver, devenir, demeurer, convenir, incomber, paraître, rester, sembler, survenir, etc.

  • Exemples : « il arrive que l’on se trompe », « il convient de ne pas se faire remarquer dans un tel lieu », « il semble que la situation soit meilleure qu’avant », etc.

➢  le verbe « être » permet de nombreuses constructions impersonnelles : il est, il est bon, douteux, possible, impossible, nécessaire, utile, juste, heureux, vrai, faux, rare, etc.

  • Exemples : « il est vrai que rien n’est plus fort que l’amour », « il est nécessaire de forger des mots pour exprimer des phénomènes innommés » (Balzac), « il est faux de dire que le soleil se lève à l’Ouest », etc.

les verbes pronominaux permettent aussi de nombreuses constructions impersonnelles : il se trame, il se passe, il se raconte, il se met, il se fait, il se produit, etc.

  • Exemples : « il se raconte que le maire du village peut engloutir deux sangliers en un seul repas », « je ne sais pas si nous irons au restaurant, car il se fait déjà tard ».

➢ « il manque » indique ce qui fait défaut.

  • « il manque quelqu’un près de moi, mais qui ? ».