223 Vues
Enregistrer

Les mots invariables (grammaire)

Publié le 24/02/2024
0 commentaire

Les mots invariables ne s’accordent ni en genre, ni en nombre. Ce sont, en d’autres termes, des mots à forme unique. Les mots invariables en français correspondent à quatre classes : les adverbes, les prépositions, les conjonctions et les interjections.

Les adverbes

Les adverbes sont des mots employés en lien avec un verbe, un adjectif, un autre adverbe ou une phrase entière. Parmi les adverbes les plus employés, on compte : très, bien, vraiment, beaucoup, trop, peu, rapidement, lentement, aujourd’hui, maintenant, etc. On les reconnaît souvent à leur formation avec la terminaison -ment. Exemples : 

  • Vous êtes bien fatigués aujourd’hui.
    • Bien reste invariable, alors que fatigués varie.
  • Nous marchons lentement.
    • Lentement est invariable.
  • Ils parlent très doucement.
    • Les deux adverbes restent invariables.

Les prépositions

Les prépositions sont des mots de liaison invariables qui permettent de relier un mot ou un groupe de mots à un complément, qui peut être un nom, un groupe nominal, un pronom, un adverbe ou un infinitif. Exemples :

  • Nous sommes devant vous.
  • Loin de moi l’idée de te faire de la peine.
  • Le livre est au-dessus de toi.

Les conjonctions 

Les conjonctions sont des mots de liaison invariables. Les conjonctions de coordination ne varient jamais (mais, ou, et, or, ni, car), tout comme les conjonctions su de subordination.

Les interjections

Les interjections sont des mots qui servent à exprimer une émotion, une sensation, une réaction, donner un ordre, défendre quelqu’un de faire quelque chose, ou qui servent à faire avancer une conversation, à relancer un interlocuteur, etc. Elles sont toujours invariables. Exemples : ah ! zut ! fantastique ! hein !

Autres mots invariables

  • Les noms propres sont en général invariable, mais il y a de nombreuses exceptions : les noms des groupes humains (les Français), les noms de certaines dynasties (les Tudors), les métonymies qui désignent une œuvre par le nom de l’artiste (ces Monets sont magnifiques).
  • Les déterminants numéraux cardinaux : un, deux, douze, mille.
  • Un adjectif employé comme adverbe est invariable : ils travaillent dur.
  • Les mots étrangers employés comme adjectifs sont traditionnellement invariables si leur emploi n’est pas habituel ou s’il est récent (ce sont des emprunts), mais cette règle est rarement respectée (ce sont des restaurants trendy, ces types sont vraiment cringe, etc.)
  • Les formules de début de phrase « vive », « soit », « qu’importe », « peu importe », « n’était », « n’eût été » peuvent être invariables ou non. L’usage est flottant.
  • « Demi- » est invariable (des demi-finales).
  • Les locutions latines restent invariables (ce qui simplifie grandement les choses) : des a priori, des mea culpa.
  • Les noms de prières (des ave, des requiem) et les termes de musique (des piano, des crescendo) sont traditionnellement invariables.
  • Certains noms mis en apposition, s’il n’y a pas d’équivalence avec les noms avec lesquels ils sont apposés : des soupes maison.
  • Certaines locutions, comme « bon marché ».
  • Les adjectifs de couleurs composés : des murs bleu foncé.
  • Les adjectifs de couleur perçus comme des noms : des couvertures marron.