163 Vues
Enregistrer

Sapide : définition · exemples · synonymes

Publié le 19/11/2021
0 commentaire

Définition. (Adjectif). Sapide (pluriel : sapides) signifie que quelque chose qui a du goût, qui a de la saveur. Je peux dire par exemple qu’un repas était « délicat et sapide » pour dire, en termes élégants, que ce repas était fin et très bon. Toutefois, cet adjectif est le plus souvent employé pour décrire un vin : « les clients apprécient avant tout la sapide acidité de ce cépage si particulier ». On peut aussi l’employer à propos d’autres éléments que des aliments. Par exemple, on peut dire de manière un peu poétique que « Lucas appréciait le sapide détachement avec lequel Apolline prononçait chacune de ses phrases ».

Ce terme est bien sûr rare. On connaît mieux sont antonyme « insipide ». 

Synonymes

Savoureux, goûteux, mangeable.

Antonymes

Insipide, fade.

Exemples littéraires

  • « Des hasards inouïs m’avaient laissé dans cette délicieuse période où surgissent les premiers troubles de l’âme, où elle s’éveille aux voluptés, où pour elle tout est sapide et frais. » (Balzac, Le Lys dans la vallée)
  • « Mais émerveillons-nous à présent de ceci : chaque fécondation s’accompagne de volupté. Le fruit s’enveloppe de saveur ; et de plaisir toute persévérance à la vie. Pulpe du fruit, preuve sapide de l’amour ! » (Gide, Les Nourritures terrestres)

Étymologie de sapide

Ce terme vient du latin impérial sapidus, « qui a du goût », « qui de la saveur » et, par extension, « sage », « vertueux ». Le terme a aussi donné le français sade, encore en usage au XVe siècle, mais qui a disparu aujourd’hui (il survit comme composé dans maussade). Sapidus est dérivé de sapere, « avoir du goût », qui signifie au figuré, « avoir du discernement, être sage ». Sapide est en usage depui le milieu du XVIIIe siècle (Google ngram).

[…] on verra flotter constamment sur la surface, une liqueur grasse, écumeuse, sapide, odorante, visqueuse, inflammable […]

John Arbuthnot,Essai sur la nature et le choix des alimens…, 1741

Insapidité a été notamment employé par les Goncourt au sens de privation du goût : 

— En notre état de maladie, de souffrance, une espèce d’insapidité de tout, et des impressions pâteuses des choses dans l’esprit comme dans la bouche. 

Journal, 1865

Insipidité ne s’est pas non plus maintenu : 

Il faut encore aller boire à Bruxelles la lie du calice de la chicane, et végéter deux ans dans le pays de l’insipidité.

Voltaire, Correspondance, 1742