Torve : définition simple & exemples

Définition. (Adjectif). Torve signifie :

I. En parlant de l’œil ou du regard d’une personne : oblique, menaçant, qui laisse paraître de mauvaises intentions.

Synonyme : (regard) louche, menaçant.

II. Par métonymie, à propos d’une personne : menaçant, sournois, farouche.

III. Par extension : tordu, de travers.

À lire ici : des mots rares pour enrichir votre vocabulaire !

 

Exemples avec torve


Une est seule, la tête raide et de côté ; un nez de vautour, trois grandes taches noires, par le nez et la face, comme des coups d’ongle de la mort, l’œil clair, le regard torve, deux bouts de ruban jaune pendant des deux côtés à son bonnet, une face implacable et sourde.

Goncourt, Journal, 1856

Deux reîtres saouls, courant les champs, virent parmi
La fange d’un fossé profond une carcasse
Humaine dont la faim torve d’un loup fugace
Venait de disloquer l’ossature à demi.

Verlaine, Jadis et Naguère, Le Squelette

Ici, torve est à comprendre comme « menaçante ».

Quand on me reconduisait à la porte, après que j’avais donné à la famille les conseils et remis mon ordonnance je me lançais dans des tas de commentaires rien que pour éluder l’instant du paiement quelques minutes de plus. Je ne savais pas faire ma putain. Ils avaient l’air si misérables, si puants, la plupart de mes clients, si torves aussi, que je me demandais toujours où ils allaient les trouver les vingt francs qu’il fallait me donner […]

Céline, Voyage au bout de la nuit

Ici, l’adjectif sert à compléter le portrait lamentable des patients. Céline peut vouloir dire qu’ils sont difformes, « tordus ».

À lire ici : que signifie « superfétatoire » ?

 

Étymologie de torve


Du latin d’époque impériale torvus, « qui regarde de travers, farouche » (Dictionnaire historique de la langue française), qui donne torvain au XIIe siècle. Le Dictionnaire du moyen français cite quelques occurrences de torve :

Ilz ont le regard torve, pour ce qu’ilz ne pevent personne dont ilz aient envie regarder de droit oeil, maiz tousdiz de travers aussi que en borgniant. (EVR. CONTY, Eschez amour. mor. G.-T.R., c.1400, 310).

Cependant, cet adjectif est oublié jusqu’au XIXe siècle (le mot est par exemple absent du Littré), où il entre à nouveau dans l’usage (cf. recherche google n-gram).

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.