22 mots rares pour enrichir son vocabulaire

22 mots rares pour améliorer son vocabulaire


Cette liste de mots rares vous permettra peut-être d’enrichir votre vocabulaire

Si vous souhaitez ressusciter certains mots dans l’usage, n’hésitez pas à faire des suggestions dans les commentaires ! 

Voir ici 18 jurons anciens que l’on peut utiliser aujourd’hui !

Voir ici 29 insultes anciennes 

 

Alacrité

L’alacrité est une disposition à l’allégresse, à la bonne humeur, un état de vigueur et d’entrain. 

 

Apocryphe

Ce qui est apocryphe, en parlant d’un texte ou d’un autre document, est inauthentique, douteux, attribué à tort à un auteur ou relatant une histoire dont l’authenticité n’a pas été validée par une autorité.

Voir ici des exemples littéraires

 

Capiteux

Ce qui est capiteux monte à la tête, enivre facilement, trouble les sens, conduit vers une certaine langueur. 

Coruscant

Ce qui est coruscant (prononcer koruskan) brille intensément, scintille vivement, étincèle, éclate par sa lumière aux yeux de celui qui regarde. 

Voir ici des exemples littéraires
 

Dichotomie

Dans son sens le plus courant, la dichotomie est l’état de quelque chose qui est divisé en deux contraires. 

Voir ici des exemples littéraires

 

Diligent

Diligent est un adjectif. Quelqu’un de diligent effectue une action avec rapidité et efficacité. 

Voir ici des exemples littéraires

 

Dirimant

Ce qui est dirimant empêche sans aucun recours. Un obstacle dirimant est prohibitif. 

Exhalaison

Une exhalaison est une odeur, un gaz, une vapeur, un effluve qui émane d’un corps ou qui se dégage d’un lieu.

Voir ici des exemples littéraires

 

Exhaustif

Ce qui est exhaustif épuise les forces, épuise quelque chose, est complet.

Voir ici des exemples littéraires

 

Factieux

Un factieux trouble le repos de l’État, s’oppose au pouvoir en menant une action pour le renverser, provoque la révolte, cherche à susciter le désordre.

Voir ici des exemples littéraires

 

Flavescent

Ce qui est flavescent est d’une couleur entre jaune et or, une sorte de blond, comme les blés arrivés à maturité. 

Voir ici des exemples littéraires

 

Holistique

Ce qui est holistique prend en compte une chose dans sa totalité, analyse quelque chose sans le diviser en parties, traite le tout plutôt qu’une section. 

Voir ici des exemples littéraires
 

Infrangible

Ce qui est infrangible est incassable, indestructible, impérissable et, par extension, solide.

Voir ici des exemples littéraires

 

Irréfragable

Ce qui est irréfragable est incontestable, irréfutable, inattaquable. On ne peut contredire ce qui est irréfragable.

Voir ici des exemples littéraires

 

Nidoreux

Ce qui est nidoreux a un goût d’œuf pourri ou dégage une odeur d’oeuf pourri, d’œufs couvés, de brûlé (Académie).

Voir ici des exemples littéraires

 

Obduration

L’obduration est l’endurcissement intérieur, le fait de dessécher son cœur, de devenir insensible, intraitable, sourd à l’appel du prochain.

Voir ici des exemples littéraires

 

Objurgation

Une objurgation est un blâme, un violent reproche, une ardente semonce adressée, par exemple, par un avocat à son auditoire. Au pluriel, des objurgations sont des paroles pressantes, insistantes, pour faire changer d’avis, pour éloigner quelqu’un d’une idée.

Voir ici des exemples littéraires

 

Obséquieux

Être obséquieux, c’est être poli à l’excès, marquer trop d’égards, porter trop d’attention, se montrer servile, à tel point que l’on soupçonne l’hypocrisie de cette attitude.

Voir ici des exemples littéraires

 

Pérégrin

Un pérégrin est un étranger, un voyageur qui est dans un pays dont il ne vient pas, un nomade, un pèlerin.

Voir ici des exemples littéraires

 

Pusillanime

Quelqu’un de pusillanime a l’âme timide, manque de courage, de cœur, de fermeté ; un pusillanime est timoré, irrésolu et assez lâche. 

Voir ici des exemples littéraires

 

Prévarication

Une prévarication est un manquement aux devoirs d’une fonction ou d’une charge, une infraction, une faute, une transgression grave. On parle surtout de la prévarication d’un fonctionnaire ou d’un élu.

Voir ici des exemples littéraires

 

Sérendipité

La sérendipité est un concept qui désigne la capacité de l’être humain à faire des trouvailles heureuses, sans avoir planifié auparavant sa découverte. La sérendipité, c’est trouver ce que l’on ne cherchait pas. Ce concept permet de parler de l’existence de découvertes non-anticipées.

Voir ici des exemples littéraires

 

Voir ici 18 jurons anciens que l’on peut utiliser aujourd’hui !

Voir ici 29 insultes anciennes 

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Vous aimerez aussi...

59 réponses

  1. certains mots m’étaient étrangers …d’autres sans doute compte tenu de mon âge …un peu familiers 🙂

  2. Crochard dit :

    Interessant .

  3. ANNE dit :

    Cette très intéressante proposition de mots rares m’a mise en « alacrité »… merci de nous faire retrouver ces joyaux de notre belle langue française. Me voici donc en état de sérendipité » si j’en crois la définition…

  4. danielle dit :

    On retrouve certains de ces mots en anglais comme
    holistic
    serendipity
    exhausted
    par exemple.

    • Champigny dit :

      Exhausted en anglais signifie épuisé. ..un faux ami , le radical est effectivement le même qu’exhaustif…

    • Alison dit :

      On a « exhaustive » en anglais, ce qui est surtout utilisé dans le dernier contexte donné: « est complet, » mais c’est surtout utilisé dans le négatif. Par exemple, « This is not an exhaustive list of the best songs of 2018. »

    • Normal, les anglais nous les ont emprunté… comme « to remember » qui vient du l’ancien français « remembrance », (voire chez Rabelais et Villon entre autres..)

      • MAILLET Jean dit :

        « Remembrer » existait aussi en ancien français avec le sens de « se souvenir de ». Entre le normanno-picard de Guillaume de Normandie et la langue parlée au XVè siècle dans l’aristocratie britannique, ce sont plus de 8000 mots qui sont passés de France en Angleterre avec le sens qu’ils avaient alors. Ceci explique notamment les faux amis.

      • Bernard Dupin dit :

        Normal , l’anglais est du français mal prononcé .

    • Pat dit :

      Non, exhausted en anglais n’a rien à voir avec exhaustif mais veut dire épuisé, harrassé

      • Pamela dit :

        L’article stipule que « Même s’il paraît savant, le terme « exhaustif » est en réalité récent. C’est un emprunt à l’anglais exhaustive, « complet ». »

    • TIBI dit :

      …parce que, la plupart du temps, l’anglais, c’est du français ! Le fonds français de l’anglais est très important …même si le sens change au fil du temps…
      Exemple :  » stress  » vient de l’ancien français » destresse »…pour  » détresse »…

  5. Gast dit :

    Très intéressant, mais un choix curieux, qui se rapproche de l’actualité ,

  6. BOURRIER dit :

    Ma question de culture générale : Connaissez-vous le château de Vissec? Mon grand père y jetait les rousiguous aux escoubilles…

  7. jottrand dit :

    peu de mots inconnus (2) … j’ai 62 ans et lit beaucoup , est-ce la raison ?

  8. FG dit :

    à Jottrand, il y a aussi une différence entre peu de mots inconnus et être capable, à brûle pourpoint, de donner la définition exacte du mot. Pour ma part, peu de mots également inconnus mais aurai-je été capable de donner la défintion….pas certaine!

  9. Janaelle dit :

    La première fois où j’ai trouvé « coruscant » c’est dans « Lolita » de Nabokov et ce n’est pas d’hier!

  10. Maryposa dit :

    J’ai découvert certains mots avec ravissement.
    S’il m’est permis de faire une suggestion, j’adore « superfétatoire » !

  11. Maryve dit :

    Mon petit fils m’a dit dernièrement : » ton inculture est abyssale »!
    Il m’a beaucoup fait rire….

  12. Shey dit :

    On retrouve le mot allemand « Frage », ce qui veut dire « question », dans « irréfragable ». Très intéressant !
    Un mot que je n’oublierai pas. Merci pour la liste !

    • Barbulesco luc dit :

      Mais non! Aucun rapport, irréfragable vient du latin refragari : s’opposer à, voter contre (donner un suf-frage négatif)
      D’ailleurs bp de ces mots prétendument passés du français à l’anglais viennent en fait du latin, comme ex-haustif, ex-hausted, ex-haust, du vb haurire: puiser de l’eau.

  13. Crapahut Frabiboulba dit :

    Immarcescible : qui ne peut se flétrir

    (@Maryposa j’adore superfétatoire aussi, surtout qu’il n’ajoute rien de + que superflu, ça sert vraiment à rien, c’est beau.)

  14. Michel Mathel1 dit :

    Amusez vous à lire les définitions une fois et les retrouver pour chaque mot à la fin de la liste

  15. Parle tout droit dit :

    Comment peut on dicter à des locuteurs les mots qu’il doivent apprendre et utiliser et en leur proposant des mots disparus de notre vocabulaire ?
    C’est tellement beau de choisir un mot en fonction de sa sonorité, de son vécu, de nos propres connotations, etc.
    Manque plus que nous implanter des puces pour nous faire parler !!!

    • Christian dit :

      Rien n’a disparu. Ces mots, j’ai 57 ans, je les connais et même les utilise dans mes discussions depuis toujours. Et si quelqu’un me fait une remarque sur un mot incompris, je me fait un plaisir de l’éclairer, c’est ainsi qu’une langue vit, pas dans le nivellement par le bas, mais dans l’élévation des esprits !

      • OUROBOROS dit :

        J’ai 69 ans dans 13 jours et tout comme vous je connais et utilise ces mots et près de 5000 autres que j’ai appris depuis 53 ans et fixés pour l’éternité sur des abécédaires du type gros cahier d’écolier de 200 pages « Clairefontaine »…
        Le problème c’est qu’aujourd’hui, et depuis 30 ans environ les gens ne lisent plus … n’apprennent plus à écrire et donc ne savent plus ni parler … ni lire, et de fait ni comprendre … ni s’exprimer … ni analyser, alors que nos grands parents savaient rédiger une lettre sans fautes avec le plus souvent pour seul bagage un CEP.
        Ce qui amusant tellement c’est triste, c’est que les mêmes gens qui vous disent que la richesse du vocabulaire est inutile à leurs yeux sont les mêmes que ceux qui, ne disposant pas dudit vocabulaire doivent tourner en rond pendant des heures pour dire une phrase qui aurait été d’une simplicité s’ils avaient disposé du vocabulaire essentiel.

        Ex:
        Il n’y a pas moyen de venir à bout de ce gamin pourri gâté, ni de lui faire faire ce qu’il ne veut pas faire !..
        Impossible de faire bouquer et de chevir de cet éliacin !..

        Nous devrions pouvoir dire en 46 signes ce qui en a nécessité 80 … et donc voici la réponse à ceux qui se demandent pourquoi de nos jours la plupart des bouquins comptent entre 500 et 700 … et pourquoi, nombre de gens prennent 10 minutes pour vous compter un simple évènement qui devrait prendre 3 ou 4 minutes.

        Les bons écrivains disent généralement ce qu’ils ont à dire en 300 pages tout au plus !..
        Quant aux excellents orateurs, ils disent souvent ce qu’ils ont à dire de manière lapidaire !..

        Il suffit d’écouter les flux de bouche interminables que nous pond la pathocratie qui nous submerge pour se convaincre du fait qu’ils ne disent jamais rien !..

        • Lectrice dit :

          Bla bla c’était mieux avant bla bla ronchon bla bla nous les vieux bla bla.
          Signé : Une trentenaire férue de littérature 🙂

  16. Noel dit :

    J’ai un vieux dictionnaire de 1865 et je regarde de temps en temps les mots oubliés c’est passionnant !

  17. Issey dit :

    Echange flavescent contre zinzolin…

  18. claire lebel dit :

    Abrier. Verbe ancien, déclaré « mort » par l’Académie Française, mais pourtant toujours utilisé au Québec. Vient du mot « abri ». Utiliser dans le sens de « protéger en couvrant », comme « abrier un enfant sous sa couverture ».

    • marie dit :

      Sauf qu’au Québec, on l’écrit, le plus souvent, abriller. Le terme est souvent utiliser quand il s’agit de couvrir avec une couverture ou une couette. C’est un archaïsme que je trouve charmant.

  19. Serge H. dit :

    Bonjour vous tous belles paroles française, merci de votre culture que j’apprécie, mais dites moi est-ce que ces mots vous les employez très souvent dans votre jargon de bon français ?
    Je ne pense pas, mais cela est peut être fertilisant de le savoir peut être ?
    Bien amicalement, Serge H.

    • Maria dit :

      Ce sont des mots oubliés c’est-à-dire que très peu de personnes les utilisent. Je ne pense pas qu’il soit nécéssaire pour vous de les apprendre.

  20. z.el dit :

    c’est vraiment magnifique ce retour dans le passé pour redonner la vie à des mots qui puisaient dans leur antiquité la beauté et le respect. comme c’est joli d’embellir son texte avec ces mots. toute l’attention du lecteur se converge vers ses étoiles rutilantes.

  21. TALLOEN dit :

    INTERESSANT

  22. Caulier dit :

    Emeutir = fienter, solliciter une dignité dans l’ordre de Malte.

    Falqué =bec d’oiseau recourbé en forme de faux.

  23. lecteur dit :

    Pas si rares que cela, vos 22 mots.
    Au mois 15 parmi eux sont bien connus aux gens qui lisent régulièrement.

  24. Marie-Laure HAMARD dit :

    merci pour ces instants de découverte ou de retrouvaille avec des mots aux sonorités réjouissantes

  25. Mireille Fougère dit :

    Alacrité : je l’utilisais à mauvais escient. Quel serait le mot adéquat pour : bien exécuté avec rapidité, et semble-t-il un brin d’enthousiasme ? Merci – Mireille

    • A. B. dit :

      Éventuellement diligence ? Peut-être avez-vous confondu alacrité avec célérité, mais ce dernier ne comporte pas, du moins à ma connaissance, de notion d’enthousiasme ni de réalisation exacte de l’action

  26. meddeb dit :

    merci beaucoup, beaucoup !

  27. Blaise dit :

    J’aimerais vous lire fréquemment

  28. Ampad Embiem dit :

    Merci pour cet article !~ j’en ai fait un texte compilation. Rémembrances de sérendipités.

    http://ampadiem.over-blog.fr/2020/02/remembrances-de-serendipites.html

  29. Annie Aurières dit :

    Merci pour cet article…
    Certains de ces mots font partie de mon vocabulaire…(je suis d’un autre siècle ! )

  30. Malaga dit :

    Rien à voir avec l’article mais c’est juste rigolo d’avoir mis en illustration une Bible (en zoomant on voit écrit Psalm 27 et Psalm 28) et d’avoir dans l’article le mot Apocryphe 😁👍🏾.
    Merci pour cet article et belle journée!

  31. Marquenet dit :

    Bonjour à tous, J’adore le verbe subodorer, (sentir de loin à la trace, supposer). je subodore, belle sonorité.
    Nous avons affaire ici à des mordus de la belle langue française.
    Aussi, je connaissais quelques mots de cette liste mais pas forcément leur définition complète.

  32. OUROBOROS dit :

    Zoïle … aristarque … anargyre … artophage … agélaste … exolète … apédeute … éromène … dictériade … congression … considence … contempération … condigne … attrition … eudyname … convivance … crassitude … curiosa … cyphotique … tanagra … cyprine … barathre … ceadas … chiasme … étymon … chleuasme … calinotade … capucinade … macarite … hétaïre … macroscien … occiseur … madré … capé … malévole … bancroche … marmiteux … marmoréen … éburnéen … marotique … mastophile … marmiteux … maupiteux … oublieux … médullaire … cérebelleux … coxal … misocapnie … mérétrice … irénisme … irruer … illuter … matagraboliser … cherche-midi … halieutique … vélaminaire … halitueux … haptique … Autognose … garrulité … torosité … déparler … apodictique … erristique … cénobyte … heuristique … scropuleux … halitose … vagiforme …

    et près de 5000 mots aussi utiles qu’intéressants et qui nécessiteraient deux nuits de travail pour les recopier tous !..
    Amusez-vous !..

  33. POUPS dit :

    SUPERFETATOIRE –> qui est superflu, s’ajoute inutilement à un acte ou un élément. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *