264 Vues
Enregistrer

Sémillant : définition · synonymes · étymologie · exemples

Publié le 05/12/2022
0 commentaire

Définition.

(Adjectif). Sémillant qualifie une personne vive, gaie, pétillante, joyeuse, ce qui se traduit dans ses manières, ses paroles, dans son esprit, ou ce qui caractérise son style général. En général, une personne est dite sémillante quand elle est pleine d’énergie et qu’elle veut plaire. Par exemple, « Charlotte était une étudiante sémillante qui impressionnait ses camarades par son éloquence » signifie que Charlotte est une personne pleine de vie et joyeuse, et que cela perce notamment quand elle prend la parole en public, où elle fait preuve d’éloquence. Autre exemple, dans la phrase « ce vieux dandy sémillant parvenait encore à séduire son monde », on comprend que le fait d’être sémillant, d’avoir une grande vivacité de manière, contribue à faire de la personne dont on parle un dandy.

Par extension, sémillant peut qualifier un animal, un lieu ou un événement. Exemples :

  • Le chien sémillant sautait partout, au plus grand bonheur des enfants ;
  • Le quartier de Nabato se réduisait en réalité à deux ou trois rues sémillantes où les étudiants s’entassaient pour boire des bières bon marché.

Par métonymie, cet adjectif peut qualifier une chose qui peut être sémillante, comme l’attitude, l’esprit, un vêtement, une phrase, etc. « Sa raison sémillante multipliait les analyses, les hypothèses ou les démonstrations devant n’importe quelle question ». Autres exemples :

  • Je n’arrive à comprendre comment ils peuvent être si sémillants après le malheur qui est arrivé !
  • Cette sémillante liqueur vous remettra d’aplomb en moins d’une minute.

Synonymes de sémillant

Pétulant, vif, fringant, pétillant, allègre, ardent, léger, joyeux, etc.

Étymologie (origine)

Selon le TLF, qui reprend le Französisches Etymologisches Wörterbuch, ce terme vient de l’adjectif d’ancien français semilleus, qui signifiait « rusé, astucieux, trompeur » (avec changement de terminaison), dérivé selon le Dictionnaire historique de la langue française de semille « action valeureuse, ou mauvaise », et qui a eu pour premier sens « descendance, progéniture ». Ce mot était le diminutif selon le même dictionnaire de saimme « origine (d’une qualité morale, d’une qualité spirituelle »), dérivé du latin semen, « semence, graine ». Sémillant a réactivé au XVIe siècle le verbe « sémiller », « être extrêmement vif, s’agiter », aujourd’hui sorti d’usage.