« Abréviation » ou « abbréviation »: orthographe

« Abréviation » ou « abbréviation » : orthographe


On écrit

abréviation

Le redoublement fautif du « b » rappelle l’origine latine du terme : abbreviatio.

Il a été introduit en français comme « version abrégée d’un écrit ». C’est aujourd’hui la représentation plus courte d’un mot ou d’une expression. 

Exemples :

Mme. pour Madame ;
ex. pour exemple ;
p. pour page ; 
etc. pour et cætera ; 
svp pour s’il vous plaît ;
c.a.d pour c’est-à-dire ;
ADN pour acide désoxyribonucléique.

Voir ici la différence entre abréviation, sigle et acronyme.

 

Une faute qui existe

Selon une étude britannique, nous sommes 66% à avoir une maladie, : la nomophobie. Non, il ne s’agit ni d’une maladie tropicale, ni d’une maladie honteuse, rassurez-vous. « Nomophobie » est l’abbréviation de « no mobile phobia », la peur de se retrouver sans son mobile.

LCI

 

Ici, la star est le « ute », abbréviation dans le jargon australien de « utility vehicle ».

Lepoint.fr

 

Afin d’attiser la passion, une pancarte encourage désormais les passants à prendre une photo de leurs pieds sur la moquette et à la poster sous le hashtag officiel #pdxcarpet (pdx est l’abbréviation officielle de l’aéroport de Portland).

Slate.fr

 

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *