175 Vues
Enregistrer

« Humouristique » ou « humoristique » ? orthographe

Publié le 02/07/2019 (m.à.j* le 02/10/2022)
2 commentaires

On écrit : humoristique. En effet, humoristique est un emprunt à l’anglais de la fin du XVIIIe siècle humoristic (dérivé de humorist) et suit sa graphie d’origine (il n’est relevé par le Dictionnaire de l’Académie française qu’à partir de 7e édition, de 1878). Cette graphie est contre-intuitive en français, puisque l’on prononce « humouristique », ce qui peut naturellement prêter à confusion sur son orthographe. L’usage d’humoriste en français remonte au XVIe siècle. Il a été emprunté à l’italien umorista, « capricieux, fantasque », qui lui-même été dérivé de umor, équivalent à humeur (cf. Dictionnaire historique de la langue française). « Humoriste » désigne en français d’aujourd’hui un artiste dont la production et les spectacles cherchent à faire rire les gens. « Humour » est aussi un emprunt à l’anglais, qui vient lui-même du français humeur. Exemples avec humoristique :

  • Nous sommes allés hier soir, en famille, voir un spectacle humoristique au théâtre.
  • Cette série humoristique à grand succès ne me faisait par rire du tout.
  • Les virelangues, des phrases souvent humoristiques, permettent de travailler son élocution.
  • Le dîner se termine par un humoristique récit d’une pendaison à Londres, fait par Gavarni. (Goncourt, Journal)
  • Malheureusement pour Saniette, quand ces « à-peu-près » n’étaient pas de lui et d’habitude inconnus au petit noyau, il les débitait si timidement que malgré le rire dont il les faisait suivre pour signaler leur caractère humoristique, personne ne les comprenait. (Proust, À la recherche du temps perdu)

La forme « humouristique », qui correspond à la prononciation, est attestée chez Sainte-Beuve (« Une ironie froide, un sourire prolongé et humouristique » dans Portraits contemporains, 1870), et on entre trouve au reste de nombreuses occurrences dans la presse et la littérature française des XIX et XXe siècles, mais il convient de l’éviter aujourd’hui, parce qu’elle est rare et ne correspond pas à la norme : elle sera certainement considérée comme une faute.