559 Vues
Enregistrer

« T’inquiète » ou « t’inquiètes » ? orthographe

Publié le 13/10/2022
3 commentaires

Les deux formes existent : « t’inquiète » et « t’inquiètes ». Ce sont deux déclinaisons du verbe « s’inquiéter » à deux modes différents.

➢ T’inquiète 

correspond à la forme elliptique de « ne t’inquiète pas », familière mais très courante à l’oral. Le « ne » et le « pas » sont supprimés pour s’exprimer plus rapidement. « Ne t’inquiète pas » est la deuxième personne du singulier de l’impératif de « s’inquiéter » à la forme négative. Comme tous les verbes du premier groupe, il ne prend pas de « s » à cette personne (autres exemples : « [ne] regarde pas ! », « touche pas ! », « ferme pas ! », etc.). « T’inquiète ! » est une interjection, un mot qui se suffit à lui-même (comme : « Allons ! », « Va ! »), et qui veut dire soit « ne t’inquiète pas », « ne t’en fais pas », soit « pas de problème », « je t’en prie ». Exemples :

  • Mais, t’inquiète ! Ce n’est pas parce qu’elle ne t’écrit pas maintenant qu’elle ne pense pas à toi !
  • T’inquiète pas, je suis sûr que tu vas réussir ton test !
  • – Merci de m’avoir aidée à déménager !
    T’inquiète meuf, on sera toujours là pour toi !

Remarque 1 : à la forme affirmative, on écrit « inquiète-toi ! ».

Remarque 2 : on n’emploie pas la même forme elliptique à la deuxième personne du pluriel : « vous inquiétez pas ! »

Remarque 3 : « t’inquiète ! » correspond à l’anglais : don’t worry ! 

 

➢ T’inquiètes :

correspond à la deuxième personne du singulier du présent de l’indicatif du verbe « s’inquiéter ». On ne l’emploie pas sans le pronom personnel « tu » placé avant. Exemples :

  • Tu t’inquiètes pour moi, et je t’en suis très reconnaissant. Mais sois tranquille !
  • « Tu ne t’inquiètes pas de politique ; tu n’as pas le tourment de savoir ce qui se passe et ce qui peut arriver. » (Sand, Souvenirs de 1848)
    • Ici, « tu ne t’inquiètes pas de politique » veut dire « tu ne te soucies pas de politique », « tu ne t’intéresses pas à … ».
  • Tu t’inquiètes bien de ce que je pense, tu veux bien me forcer à penser comme toi ! (Zola, Le Docteur Pascal)

Vous devez cliquer ici pour lire l’article : « n’hésite pas ! » ou « n’hésites pas ! »