430 Vues
Enregistrer

Alacrité : définition · synonymes · exemples · étymologie

Publié le 15/12/2018
4 commentaires

Définition d’alacrité

(Nom féminin). L’alacrité désigne une sensation bonne humeur mêlée à de la vitalité, une explosion de vie qui donne de l’entrain, voire du zèle, à effectuer toutes les tâches. On trouve dans l’alacrité l’idée d’exubérance, d’éclat, de débordement de gaieté et d’énergie. Par exemple, on pourrait dire que « cette jeune personne a fait tourbillonner les esprits de tous les participants du dîner par son alacrité », ce qui signifie que tous les invités ont subi l’effet positif de cette joie débordante. On peut aussi parler de l’alacrité à propos de la vivacité de l’esprit de quelqu’un qui bouillonne intellectuellement. 

Synonymes d’alacrité

Entrain, vivacité, allégresse, gaieté, enjouement, bouillonnement.

Antonymes

Indolence, mélancolie, mollesse, tristesse, langueur, nonchalance.

Exemples

  • On lit paradoxalement chez Barrès qu’il faut louer sa souffrance, que le découragement est plus noble que l’alacrité, ce qui peut choquer le sens commun et premier.

Et elle a ce que tu n’as guère, le trop-plein et l’excès de force. Son souffle donne je ne sais quoi de gai, d’actif, de créateur, ce qu’on pourrait appeler un héroïsme physique. Avec toute sa violence, la grande génératrice n’en verse pas moins l’âpre joie, l’alacrité vive et féconde, la flamme de sauvage amour dont elle palpite elle-même.

Michelet, La Mer

La littérature en a souffert, car je n’ai rien fait depuis trois mois. Pour bien écrire, il faut une certaine alacrité qui me manque. Quand retrouverai-je l’entière possession de ma pauvre cervelle endolorie ?

Flaubert, Correspondance, À Georges Charpentier, 1875

Étymologie

Alacrité est emprunté au latin alacritas, « vivacité, feu, ardeur, entrain », qui a aussi donné l’adjectif « allègre ». Le terme est rare jusqu’au XXe siècle (Google ngram), à tel point que Littré (1863) le considérait comme un néologisme. Sartre (1905 – 1980) a « théorisé » le terme, à partir d’une réflexion sur Flaubert : 

L’alacrité, c’est l’aspect positif de l’ataraxie [la tranquillité de l’âme], le sentiment réflexif de la disponibilité de l’âme affranchie, le calme contentement de la voir tout entière rassemblée, musclée par les exercices spirituels, et le généreux désir qui en résulte de l’employer à des fins supra-humaines. Cette alacrité, somme toute, c’est celle de l’athlète au repos, qui ne boit ni ne fume ni ne fait l’amour et jouit de sa force, c’est la possession plénière et consciente de ce qu’il appelle, dans une autre lettre, la liberté de son intelligence. 

L’Idiot de la famille, Tome 2