91 Vues
Enregistrer

Gabegie : définition · synonymes · étymologie · exemples

Publié le 03/08/2023
0 commentaire

Gabegie est un terme qui désigne en général le gaspillage issu d’une mauvaise administration ou d’une mauvaise gestion, le plus souvent de l’administration publique. Ainsi, on peut souvent lire dans la presse ou entendre à la télévision des personnes dénonçant « une gabegie financière » que représenterait tel ou tel investissement public. Le terme ne porte pas uniquement sur l’argent : la gabegie peut désigner tout effort ou tout investissement réalisé en vain, ou tout gâchis. Tel événement pourrait être, par exemple, qualifié de « gabegie écologique », parce qu’il générerait des pollutions et des gaz à effet de serre. Autrement, le fait d’exercer une trop grande pression sur ses employés au point de les déséquilibrer pourrait être une « gabegie des ressources humaines », signifiant que l’on a gâché le potentiel de ces employés qui pourraient désormais avoir envie de quitter l’entreprise. Ce terme est, en d’autres mots, déclinable à tous les domaines.

L’usage de ce terme porte à la polémique, et il est plutôt considéré comme érudit ou littéraire.

Synonymes de gabegie

Gâchis, gaspillage

Étymologie de gabegie

L’étymologie de ce terme n’est pas bien claire. Le mot est peut-être formé sur l’ancien français gaber, un terme sorti de l’usage courant à la fin du Moyen Âge qui signifiait « plaisanter, railler ». Gabegie a d’abord été employé au sens de « tromperie, fraude, manigance, pratique secrète » (comme on peut le lire ici ou ici : « Enfans, il y a de la gabegie sous jeu »), sens très vivace au XIXe siècle. Le sens de gabegie a glissé vers celui de « gaspillage » à partir de ce sens originel : le gaspillage résulte souvent, dans l’esprit des gens, d’une tromperie, d’une fraude, d’une mauvaise intention, d’un sinistre causé par la nature (on peut voir ce glissement ici ou ).

Dans le Dictionnaire historique de la langue française, on peut lire que gabegie, se rapproche du normand « gabiller », « gaspiller, gâter ». La terminaison en -egie pourrait venir de tabagie.