Avoir vu le loup : signification et origine de l’expression

Avoir vu le loup signifie avoir eu des relations sexuelles.

L’expression s’appliquait autrefois aux jeunes filles qui avaient eu une expérience sexuelle avant le mariage. Son sens s’est déplacé vers la simple évocation, euphémique et amusante, de la relation sexuelle. 

 

Quelle est l’origine de « avoir vu le loup » ?


Selon le Robert, la présence du loup serait à mettre sur le compte de la réputation de cruauté et de voracité de l’animal. Le loup personnifierait l’action malfaisante de coucher avec une jeune fille avant le mariage, au risque de la compromettre. C’est un prédateur, prêt à se jeter sur l’animal innocent (la jeune fille). Cet animal est d’ailleurs présent dans de nombreuses expressions ayant trait à la venue du danger (« crier au loup », « quand on parle du loup », etc.). Dès le début du XVIIIe, le Dictionnaire comique (1718) de Philibert-Joseph Le Roux (mort vers 1735) note : 

Mais lorsque l’on parle d’une fille, cette manière de parler signifie avoir de l’expérience en amour, avoir eu des galanteries, et des intrigues, dans lesquelles l’honneur a reçu quelque échec.

Pour un homme, le sens de l’expression était bien sûr différent, le risque du coït prémarital n’étant pas le même. Qu’un homme a vu le loup signifiait soit qu’il a mené nombre d’entreprises et de voyages périlleux, qui en ont fait une personne aguerrie, soit que sa voix est enrouée.

Au reste, sans que lien avec l’expression en question soit direct, on peut noter qu’une « louve » désignait autrefois une femme débauchée. 

Voir ici : quelle est l’origine de l’expression « entre chien et loup » ?

 

Exemples


Nana reniflait, se grisait, lorsqu’elle sentait à côté d’elle une fille qui avait déjà vu le loup. Longtemps elle s’était mise auprès de la grande Lisa, qu’on disait grosse ; et elle coulait des regards luisants sur sa voisine, comme si elle s’était attendue à la voir enfler et éclater tout d’un coup.

Zola, L’Assommoir

T’as vu, Lolita, ta pote Marylou
Qu’a quinze ans comme toi, qu’j’ai connue bout d’chou
T’as vu comme elle a changé tout d’un coup?
Eh ben, ma Doudou, elle a vu le loup
J’vais pas lui r’procher, eh! C’est pas un crime
A peine un péché et des plus minimes
D’après sa copine qui l’a balancée
C’est à la mi-août qu’elle a vu le loup

Renaud

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *