Mi-figue mi-raisin : définition & origine [expression]

Mi-figue mi-raisin signifie : indécis, médiocre, moyen, ni-bon ni-mauvais, ambigu, dont on ne sait trop que penser.

 

Mi-figue mi-raisin : origine de l’expression


Selon le Dictionnaire d’expressions et locutions (Alain Rey et Sophie Chantreau), l’association de ces deux fruits vient du fait qu’ils étaient consommés, secs, par les chrétiens lors du carême. Ainsi, une figue de carême était une figue sèche. Le même dictionnaire relève en même temps les valeurs dépréciatives associées à la figue, liée à la fiente, à la crotte (du fait de sa forme peut-être). Le Dictionnaire du moyen français relève :

1. Figues de chat. « Excrément de chat »

Cet extrait utilise peut-être cet emploi métaphorique de « figue » pour « excrément » :

L’Empereur Federic prenant la ville de Florence, commande que tous ceux qui se voudraient sauver de sa fureur, eussent à tirer avec les dents une figure du derrière d’une mule : leur liberté qui est chose sans prix, était attachée à un prix bien sale ! 

Pierre de l’Ancre, Tableau de l’inconstance et instabilité de toutes choses, 1610

Autrement, « faire la figue à quelqu’un », c’était « se moquer ».

& sommes tellement perscutez, que le plus part de nous, allons faire des loges au bois, delaissans & abandonnas nos maisons, & allons demeurer aux autres lieux, où le malheur n’est tel, & faisons la figure au Sergent & au Soldat, à l’exemple de ceux des isles Bracqmanes soubs l’est de l’ambitieux Alexandre […]

Remonstrance faicte pour le tiers estat à la convocation des trois estats du bailliage de Chaumont, 1583

Voir ici : pourquoi dit-on « veiller au grain » ?

La forme de cette expression a évolué : « moitié figue, moitié raisin » qui prévalait auparavant a disparu pour « mi-figue, mi-raisin ».

— Et nous courons après le duc avec les chevaux qu’il vient de quitter.
— Mon cher Porthos, vous êtes vraiment d’une intelligence supérieure, dit d’Artagnan de son air moitié figue, moitié raisin.
— Peuh ! fit Porthos, voilà comme je suis, moi !

Dumas, Vingt ans après

La première occurence sur Gallica de l’expression dans sa forme actuelle :

– Vous connaissez le proverbe, sire ? lui dit-il. « Malheureux au jeu, heureux en amour. »
– Malheureux au jeu ! Malheureux au jeu ! réplique, mi-figue, mi-raisin, Henri, ta citation n’est pas juste […]

Le Conteur, 1872

Son sens a aussi changé : elle a plus signifier « tant bien que mal », la réciprocité au XVIe siècle, moitié sérieux moitié plaisantant dans la langue classique, puis moitié forcé moitié consentant. 

 

Exemples


Il est vrai que Constant depuis longtemps soupçonnait que non seulement bien sûr la police française mais peut-être aussi la police allemande savait à quoi s’en tenir au sujet d’hommes comme Préault et Salis : les relations de ces deux-là avec Bardy, mi-figue, mi-raisin, étaient typiques de cet état de choses.

Drieu La Rochelle, Les Chiens de paille

 

Jeannette ? Ann ? Stephanie ? Qui deviendra la première femme à marcher sur la Lune ? Suspense, mais la Nasa détient enfin un programme simple et populaire. Il y a cinquante ans, le premier homme, un Américain, marchait sur la Lune. En 2024, ce sera au tour d’une Américaine. Grâce à la volonté de Donald Trump. Message implicite : les Etats-Unis doivent maintenir leur suprématie spatiale. « Vous n’imaginez pas l’engouement américain pour les futures astraunettes », plaisante, mi-figue, mi-raisin, le président du CNES, Jean-Yves le Gall. « Nous serons de retour sur la Lune sous peu et, un jour prochain, nous planterons le drapeau américain sur Mars », a promis Donald Trump à la fête du 4 juillet.

Lesechos.fr

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.