Sabler ou sabrer le champagne ?

On confond souvent l’expression « sabler le champagne » avec celle, plus récente, de « sabrer le champagne ». 

 

Sabler le champagne


Détail d’une affiche de 1914 (?) pour le champagne Ruinart par Alfons Mucha | Gallica

Cette expression signifie boire du champagne pour célébrer quelque chose. 

En effet, apparaît au XVIIe siècle selon le Robert l’usage de « sabler » pour « boire d’un trait, très vite« , par extension du sens technique de ce verbe, « couler dans un moule de sable« , « fondre dans un moule de sable ». On jetterait dans son gosier la boisson comme la matière fondue se jette dans le moule de sable (Littré). 

On dit, Sabler un verre de vin, pour dire, L’avaler tout d’un trait. Il est du style familier.

4e édition du dictionnaire de l’Académie française (1762)

Toutefois, le verbe sabler n’est plus employé aujourd’hui que pour le champagne, et ne porte plus l’idée de le boire vite. 

Voir ici : « sens dessus dessous » ou « sans dessus dessous » ?

 

Exemples 

Ce vieux Crésus, en sablant du Champagne,
Gémit des maux que souffre la campagne ;
Et, cousu d’or, dans le luxe plongé,
Plaint le pays de tailles surchargé.

Voltaire, À Madame Denis

 

Le voluptueux goûte de tous les mets : mais il en prend peu, il se ménage, il veut profiter du tout. Comus est son cuisinier, et la fine Vénus a bien ses raisons pour fournir ses ingrédients. Les autres sablent le Champagne ; il le boit, le boit à longs traits, comme toutes les voluptés.

La Mettrie, L’Art de jouir

 

Sabrer le champagne


L’acte est peut-être ancien, mais la diffusion de l’expression est plus récente (quasi absente de la littérature), et est parfois employée à la place de « sabler le champagne ». En effet, sabrer le champagne, c’est donner un coup au bouchon à l’aide d’une arme blanche, d’un sabre bien sûr, ou avec une autre épée ou un couteau, pour l’ouvrir de manière quelque peu cavalière.

sabrer sabler le champagne expression origine

Usage dans le corpus français recensé par Google de 1800 à aujourd’hui

 

Cette version pourrait être entrée en concurrence avec « sabler » pour cette raison : on imagine que l’on emploie cette méthode très dangereuse lorsque l’ambiance de la fête justifie (aux yeux des participants) cet acte téméraire. Du sens littéral (ouvrir la bouteille avec une arme blanche), l’expression aurait glissé vers la simple métaphore : boire du champagne pour célébrer un événement. 

Voir ici : « sensé » et « censé », quelle différence ?

 

Exemples 

En ces temps difficiles, l’ouverture d’un nouveau commerce est toujours une excellente nouvelle. Quand il s’agit d’une activité nouvelle, de surcroît dans la plus grande vitrine vacante de la ville, il y a carrément de quoi sabrer le champagne.

Lavoixdunord.fr

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *