Âge canonique : définition & origine [expression]

Un âge canonique signifie : un âge mûr et respectable, un âge avancé.

 

Âge canonique : origine de l’expression


L’âge canonique est un âge déterminé par le droit canon, le droit de l’Église catholique. Cette limite d’âge peut concerner la possibilité pour un individu d’accéder à une fonction ecclésiastique. Par exemple, le presbytérat ne peut être confié qu’à un homme qui a vingt-cinq ans au moins (Can. 1031).

Cependant, l’âge canonique dont il est question ici semble plutôt concerner l’âge requis pour les femmes souhaitant travailler comme domestiques pour les hommes d’Église, fixé en général à quarante ans, mais qui devait varier selon les diocèses. Pour éviter les tentations, elles devaient être d’un âge relativement avancé. Le respect de la limite de quarante ans pouvait faire l’objet de dispenses parce qu’il n’était pas toujours aisé de recruter (les femmes de quarante ans du monde paysan devait déjà être éreintée par les travaux de l’existence).

Par extension, un âge canonique est un âge mûr et respectable (parce qu’on ne cherchait pas à séduire la bonne du prêtre).

À lire ici : « prêtre », « curé », « moine », « diacre » : quelle différence ?

L’expression apparaît dans la première moitié du XIXe siècle, et s’applique presque exclusivement par la suite aux bonnes, servantes, cuisinières, etc.

Je vous remercie. Vous avez donc pris pour votre mari les aventures de Germain ? car pour vous, Madame vous êtes d’âge canonique, et je ne pense pas que vous vous soyez reconnue dans madame Germain.

Auguste Ricard, Le Portier, 1826

 

– Monsieur, dit Ursule, femme d’un âge canonique en emmenant l’abbé de Rastignac par galerie dans le jardin. Monsieur le curé m’a dit de vous demander si vous aviez déjeûné.

Balzac, Le Curé de village, 1841

 

À partir du XXe siècle, cette qualification s’étend à tous les individus et même aux être inanimés.

 

Exemples 


M. Léonard est un bonhomme d’âge canonique et bedonnant, qui serait totalement incapable d’un tel exercice.

La Mode illustrée, 1831

 

Avec les aléas du climat ou simplement à cause de son âge canonique, un arbre rend l’âme, dans votre jardin ? Ne soyez pas triste ! Et avant de l’abattre, pensez à tout ce qu’il apporte comme vie, végétale et surtout animale…

La-croix.com

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *