Remettre ou renvoyer aux calendes grecques signifie : remettre à jamais, à une date qui ne viendra pas, ou à une date si éloignée que cela ne viendra jamais.

Synonymes : la Saint-Glinglin (en savoir plus)

Renvoyer aux calendes grecques : origine de l’expression

Les calendes grecques n’existent pas, car les Grecs n’en avaient pas. Les calendes étaient en effet le premier du jour de chaque mois chez les Romains (le terme calendrier en est d’ailleurs dérivé), pendant lequel des fêtes religieuses pouvaient être organisées. Cette expression est un calque (une traduction littérale) du latin ad calendas graecas, que l’on retrouve par exemple chez l’auteur romain Suétone (77 – 122 ap. J.-C.). Il attribue son invention à Auguste (63 av. J.-C. – 14 ap. J.-C.), le premier « empereur » romain : « On voit dans ses lettres autographes quelques locutions remarquables qui lui étaient familières en conversation. Par exemple, veut-il caractériser de mauvais débiteurs, il dit “qu’ils paieront aux calendes grecques.» (Vie des douze césars). Calendes vient peut-être de l’étrusque, comme semblerait l’indiquer sa lettre initiale en « c ».

L’expression « Renvoyer aux calendes grecques » est employée en français dès le XVIe siècle :

Ce Conseil, quoy que bon & salutaire, ne contenta le Pape qui voyait que par ce moyen il en estait renvoyé aux Calendes Grecques …

Les grandes annales et histoire générale de France, 1579

Elle est toujours courante bien que son origine soit difficile à comprendre sans connaissance de la civilisation antique.

« Depuis les calendes » est une ancienne locution rare qui signifie « depuis bien longtemps ».

Exemples

  • Cette réforme a été remise aux calendes grecques par le gouvernement, après que les premiers vents de contestations se sont levés.
  • Le renvoi aux calendes grecques de la question de ma promotion et de l’augmentation de mon salaire m’a beaucoup perturbé.
  • […] Nos vacances sont encore remises, remises aux calendes grecques, et nous voici au vingt-huit juillet. (Maupassant, Bel-Ami)