À la Saint-Glinglin : définition & origine [expression]

À la Saint-Glinglin signifie : à une date indéterminée, jamais. Synonymes : « aux calendes grecques », « quand les poules auront des dents ».

 

À la Saint-Glinglin : origine de l’expression


La Saint-Glinglin n’existe pas, elle ne figure pas dans le calendrier, c’est donc une date inventée à laquelle personne ne risque d’arriver. Cependant, si Glinglin peut être pris aujourd’hui pour un saint imaginaire, cette expression viendrait plutôt, selon le Dictionnaire historique de la langue française, d’une déformation de :

  • « seing », dérivé du latin signum, « signal » (ce seing est le même que dans « blanc-seing » par exemple), qui a pris le sens de « son de cloche »  et de « cloche » en latin chrétien ;
  • et de glinguer, terme de dialecte signifiant « sonner, résonner » (à rapprocher de l’allemand klingen, de même sens) : la sonnette « glingue ».

Claude Duneton, dans La Puce à l’oreille, a relevé « sein » au sens de « cloche » dans le Lai de Yonec de Marie de France (1160 – 1210) :

A l’eissue de la cité
n’ot pas demie liwe alé,
quant ele oï les seins suner
e le doel el chastel lever
pur lur seignur ki se moreit.

D’ailleurs, le signum, se retrouve dans le terme d’origine provençale « tocsin », de tocar, « frapper, sonner » et de seing, sein ou ou senh, « cloche » . La Saint-Glinglin apparaît à l’écrit au tout début du XXe siècle :

– Quand c’est-il, demanda-t-elle, que vot’ sœur se décidera à me payer ? 
– Elle passera …
– Je connais ça ! À la Saint-Glinglin !

Le Journal, Faubourg Montmartre, 1903

Voir ici : pourquoi dit-on « qui dort dîne » ?

 

Exemples


Pour les amis de Julien Bayou, d’Eric Piolle et de nombreux maires verts fraîchement élus, il est urgent d’attendre. Dans un an, peut-être ? Pourquoi pas à la saint-glinglin ? Yannick Jadot se retrouve désormais dans une fâcheuse posture. 

Nouvelobs.com

Tu vas rester comme ça jusqu’à la Saint-Glinglin, avec une bouche en jeu de tonneau ? Il ne te manquerait que ça pour être belle.

Courteline, La Philosophie

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Albert dit :

    Autrefois dans les auberges, le voyageur qui voulait une chambre pour la nuit, devait aussi prendre un repas .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.