177 Vues
Enregistrer

Sonner le glas : définition & origine (expression) 🔔

Publié le 28/04/2021
0 commentaire

Définition

Sonner le glas signifie : annoncer la fin de quelque chose, annoncer l’effondrement de quelque chose. Cette expression à la connotation très solennelle est souvent employée dans le vocabulaire de l’analyse politique ou du récit historique.

Sonner le glas : quelle est l’origine de cette expression ?

Le glas, du latin classique classicum, « sonnerie de trompettes, signal donné par la trompette », est le tintement de la cloche au tempo très lent qui annonce l’agonie, la mort ou les obsèques d’une personne. La liturgie catholique en distingue deux formes : 

  • le glas tinté, qui se caractérise par un tintement sur une ou plusieurs cloches ;
  • le glas romain, qui se caractérise par une volée de cloches avec tintements alternés.

Par extension, « sonner le glas » sert donc de métaphore pour annoncer la fin de quelque chose, son agonie, son effondrement. Le célèbre roman d’Ernest Hemingway (1899 – 1961) sur la Guerre civile espagnole, For Whom the Bell Tolls (1940), est traduit en français par Pour qui sonne le glas ? Selon le Dictionnaire historique de la langue française, le glas fait référence aux salves d’artillerie tirées pour les funérailles d’un personnage important.

Voir ici : 15 citations terribles d’Hemingway !

Exemples

  • Cette révolte avait sonné le glas de la politique de conciliation menée par le gouvernement. 
  • L’arrivée à la présidence du Conseil de Charles de Gaulle en 1958 sonnait le glas de la IVe République, qui n’était née que onze ans plus tôt.

Alors, l’ouvrier a offert de travailler à moitié prix. Les portes ne se sont pas rouvertes. Il travaillerait pour rien qu’on ne pourrait le garder. C’est le chômage, le terrible chômage qui sonne le glas des mansardes. La panique a arrêté toutes les industries, et l’argent, l’argent lâche s’est caché.

Zola, Nouveaux contes à Ninon

Cette mise en retrait de Raul Castro, amorcée par sa démission du poste de chef de l’Etat en 2018, se déroule à un moment particulièrement difficile pour l’île, pourtant habitué aux pénuries depuis des décennies. Le pays vit sa pire crise économique en près de trente ans : en 2020, le PIB a chuté de 11 %, la pandémie de coronavirus ayant sonné le glas de son activité phare, le tourisme.

Lesechos.fr