« Civil » et « civique » : quelle différence ?

« Civil » et « civique » sont des paronymes.

 

Civil : définition


Du latin civilis, « qui concerne l’ensemble des citoyens, la vie politique, l’État », « qui convient à des citoyens, digne de citoyens », « populaire, affable, doux, bienveillant  ».

L’adjectif « civil » signifie :

1. qui se rapporte aux citoyens, aux rapports des citoyens entre eux ; 

Il entre dans de nombreuses locutions :

  •  droits civils : les libertés individuelles (de conscience, droit de propriété, au respect de la vie privée, etc.) ;

L’exercice des droits civils est indépendant de l’exercice des droits politiques, lesquels s’acquièrent et se conservent conformément aux lois constitutionnelles et électorales.

Article 7 du Code civil

 

  • droit civil : le droit qui régit les relations entres les personnes physiques et les relations entre personnes morales ;

 

  • le Code civil : le code qui contient l’ensemble de ces règles ;

 

  • l’état civil : l’ensemble des informations relatives à la vie des personnes (dates de naissance, mariages, divorces, décès, etc.) enregistrées par l’administration ;

 

  • la société civile : le résultat de l’ensemble des interactions des individus en ce qu’il est distinct du résultat de l’action de l’État, l’état de l’opinion produit par les interactions entre les citoyens, l’ensemble des actions des citoyens en ce qu’elles se distinguent de celles de l’État ;

C’est avec une grande efficacité que des États mènent des campagnes visant à museler la société civile, suscitant, en réaction, la création de mécanismes de protection et de nouvelles formes de militantisme.

Magali Lafourcade, Les Droit de l’Homme

 

  • mort civile : la perte légale de tous les droits civils et civiques et, par extension, la mort sociale ;

Telles furent les transitions successives par lesquelles le malheur fit passer la Maison Claës, avant de l’amener à l’espèce de mort civile dont elle est frappée au moment où cette histoire commence.

Balzac, La Recherche de l’absolu

 

  • désobéissance civile : le fait de ne pas obéir aux lois au nom d’un idéal.

 

2. qui n’est ni militaire ni religieux ;

  • un civil : une personne qui n’est ni militaire ni religieuse ;

Dans le cas actuel, un civil au milieu de l’armée française ne pouvait être qu’un personnage important ou un espion prussien

De Maricourt, Souvenirs d’un garibaldien

 

  • mariage civil : le mariage reconnu par l’État, distinct du mariage religieux ;

Le mariage civil n’est en réalité qu’une inscription, comme tant d’autres, que l’État prend pour s’assurer de la condition des personnes : car, dans un État policé, chacun doit avoir sa fiche.

Anatole France, Le Lys rouge

 

  • année civile : l’année du 1er janvier au 31 décembre, distinguée le plus souvent de l’année scolaire ;

 

  • en civil : en habits ordinaires, pas en uniforme ;

Ce lundi soir, un homme de 21 ans a été interpellé par les policiers de la Bac, quartier Nord à Nantes. Ils étaient en civil pour une opération de surveillance d’un point de deal quand l’un d’eux s’est vu proposer l’achat de drogue.

Francebleu.fr

 

  • dans le civil : dans la vie des non-militaires, ou dans la vie de tous les jours ;

Fils d’un pilote de l’armée de l’air allemande, et lui-même pilote d’hélicoptère, Michael Schoellhorn est arrivé chez Airbus en février 2019 comme directeur délégué des opérations dans le civil

Lesechos.fr

 

3. de son origine latine : courtois, affable, bien élevé. 

Souvenez vous, s’il vous plaist, qu’il ne doit plus estre traité en Prisonnier d’Estat, mais seulement en Prisonnier de Guerre : à qui vous devez faire selon les loix de la generosité, & mesme de la justice, un traitement fort doux & fort civil.

Scudéry – Artamène ou le Grand Cyrus

 

À lire ici : « adhérence » et « adhésion », quelle différence ?

 

Civique : définition


Du latin civicus, « relatif à la cité ou au citoyen, civique, civil  », de civis « citoyen ».

L’adjectif « civique » signifie : qui se rapport aux citoyens, en tant que dotés de droits politiques notamment.

Il entre dans de nombreuses locutions :

  • droits civiques : droits politiques du citoyen (droit de vote, droit d’éligibilité, de manifester, etc.) ;

L’interdiction des droits civiques, civils et de famille porte sur :

1° Le droit de vote ;

2° L’éligibilité ;

3° Le droit d’exercer une fonction juridictionnelle ou d’être expert devant une juridiction, de représenter ou d’assister une partie devant la justice ;

4° Le droit de témoigner en justice autrement que pour y faire de simples déclarations ;

Article 131-26 du Code pénal

 

  • esprit civique : l’esprit d’un bon citoyen ;

Le civisme est une qualité qui se perd : on peut le dire sans passer pour un esprit chagrin. On est le témoin quotidien de la dégradation de l’esprit civique en relevant l’augmentation du nombre des infractions que le Code pénal dénomme « atteintes à l’autorité de l’État », de la fraude fiscale, de la corruption, de la criminalité financière.

Renaud Denoix de Saint Marc, L’État

 

  • vertus civiques : vertus d’un bon citoyen ;

Mais, en constituant une immense association libre, qui, durant trois cents ans, sut se passer de politique, le christianisme compensa amplement le tort qu’il a fait aux vertus civiques.

Renan, La Vie de Jésus

 

  • service civique : missions d’intérêt général auxquelles peuvent participer des jeunes, à la place du service militaire.

 

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.