Componction : définition simple, courte et exemples

La componction signifie « avoir une attitude de gravité, de douleur, de recueillement qui témoigne du regret « .

Le terme peut être péjoratif et railleur : la componction est souvent une solennité affectée et ostentatoire, une attitude de contrition exagérée. 

Elle désigne, dans le vocabulaire religieux, le regret, la douleur, d’avoir offensé Dieu. 

Le terme est issu du latin compunctio, « piqûre » (pungere, piquer) puis « douleur poignante », utilisé par les auteurs chrétiens pour désigner la douleur morale causée par le péché

VOIR ICI :  une liste de mots rares pour enrichir votre vocabulaire

 

Exemples avec componction


componction definition signification

Le Prêtre grec, François-André Vincent, vers 1782 (détail) | Wikimedia Commons

 

Une faiblesse naturelle aux gens supérieurs et aux petites gens lorsqu’ils ont commis une faute, est de la vouloir faire passer pour l’oeuvre du génie, pour une vaste combinaison que le vulgaire ne peut comprendre. L’orgueil dit ces choses-là, et la sottise les croit. Bonaparte regardait sans doute comme la marque d’un esprit dominateur cette sentence qu’il débitait dans sa componction de grand homme :  » Mon cher, voilà pourtant la justice distributive d’ici-bas !  » Attendrissement vraiment philosophique ! Quelle impartialité !

Chateaubriand, Mémoires d’outre-tombe

 

[…] car il en est ainsi du non succès dans une entreprise de ce genre ; les circonstances qui m’y forçaient n’étant pas généralement connues, on aurait demandé pourquoi j’avais quitté ma demeure , bien qu’on m’en eût fait une prison, et d’assez bonnes gens n’auraient pas manqué de dire, avec un air de componction, que cétait bien malheureux, mais que j’aurais mieux fait de pas partir.

Staël, Dix années d’exil

 

Je m’aperçus peu à peu que la douceur, la componction, les vertus de Françoise cachaient des tragédies d’arrière-cuisine, comme l’histoire découvre que les règnes des Rois et des Reines, qui sont représentés les mains jointes dans les vitraux des églises, furent marqués d’incidents sanglants. Je me rendis compte que, en dehors de ceux de sa parenté, les humains excitaient d’autant plus sa pitié par leurs malheurs, qu’ils vivaient plus éloignés d’elle. Les torrents de larmes qu’elle versait en lisant le journal sur les infortunes des inconnus se tarissaient vite si elle pouvait se représenter la personne qui en était l’objet d’une façon un peu précise.

Proust, À la recherche du temps perdu

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *