268 Vues
Enregistrer

Componction : définition simple, courte et exemples

Publié le 21/03/2020
0 commentaire

Définition. (Nom féminin). La componction signifie : avoir une attitude de gravité, de douleur, de recueillement qui témoigne du regret. Le terme peut être péjoratif et railleur : la componction est souvent une solennité affectée et ostentatoire, une attitude de contrition exagérée (on parle d’un « air de componction »). Elle désigne, dans le vocabulaire religieux, le regret, la douleur, d’avoir offensé Dieu, la douleur liée au fait d’avoir péché. C’est un terme rare que l’on trouvera surtout dans les textes littéraires.

Exemples :

  • Ils étaient plein de componction en me présentant leurs excuses mais j’avais bien du mal à croire en leur sincérité. 
  • Une vive componction le tiraillait. Il avait cédé à un désir bien naturel qui n’était à ses yeux qu’un implacable péché qui l’éloignait un peu plus du salut.
  • Bonaparte regardait sans doute comme la marque d’un esprit dominateur cette sentence qu’il débitait dans sa componction de grand homme :  » Mon cher, voilà pourtant la justice distributive d’ici-bas !  » Attendrissement vraiment philosophique ! Quelle impartialité ! (Chateaubriand, Mémoires d’outre-tombe)
  • […] car il en est ainsi du non succès dans une entreprise de ce genre ; les circonstances qui m’y forçaient n’étant pas généralement connues, on aurait demandé pourquoi j’avais quitté ma demeure , bien qu’on m’en eût fait une prison, et d’assez bonnes gens n’auraient pas manqué de dire, avec un air de componction, que c’était bien malheureux, mais que j’aurais mieux fait de pas partir. (Staël, Dix années d’exil)
  • Je m’aperçus peu à peu que la douceur, la componction, les vertus de Françoise cachaient des tragédies d’arrière-cuisine, comme l’histoire découvre que les règnes des Rois et des Reines, qui sont représentés les mains jointes dans les vitraux des églises, furent marqués d’incidents sanglants. (Proust, À la recherche du temps perdu)

Étymologie : ce terme est issu du latin compunctio, « piqûre » (pungere, piquer) puis « douleur poignante », utilisé par les auteurs chrétiens pour désigner la douleur morale causée par le péché. Ce terme est donc né d’une métaphore;