239 Vues
Enregistrer

« En tout cas » ou « en tous cas » ? orthographe

Publié le 08/01/2018 (m.à.j* le 26/10/2022)
4 commentaires

On écrit : « en tout cas » ou « en tous cas ». Le singulier prévaut en général sur le pluriel, qui est plus rare, mais les deux formes sont acceptées (le singulier distributif est bien plus courant dans les écrits recensés par l’outil Google Ngram), ainsi que sur Gallica, avec plus de 100 000 résultats contre 40 000). Cette locution adverbiale, parfois considérée comme familière (mais elle désormais de plus en plus neutre, et fait partie du langage courant) est synonyme de « quoi qu’il en soit, de toute façon » ou de « de toute manière ». « Dans tous les cas » ou « en tous les cas » sont deux variantes, la première étant relativement courante, la seconde très rare. D’autres locutions du même type peuvent être écrites soit au singulier, soit au pluriel : de toute manière, à tout moment, en toute chose, tout compte fait, à tout propos, de toute sorte, etc. Il est aussi intéressant de savoir qu’un « en-tout-cas » (avec des traits d’union) est une espèce de parapluie un peu plus grand qu’une ombrelle.

 

Exemples avec « en tout cas » et « en tout cas »

  • Quoi qu’il en soit, l’hôpital est considéré, en tout cas, comme le meilleur de la région. 
    • […] l’hôpital est considéré, en tous les cas, comme le meilleur de la région.
  • Cette femme politique, en tous cas, ne votera pas la réforme. 
    • Cette femme politique, dans tous les cas, ne votera pas la réforme. 
  • En tout cas, il est certain que je ne monterai pas dans ce train, à moins d’avoir un billet première classe !
  • « En tous cas, les autres lieux, même au voisinage, ne manqueront pas » (Rousseau, Correspondance)
  • Parfois, la manipulation de la communication peut faire des victimes – c’est en tous cas ce que défendent les plaignants du procès en cours au sujet du Mediator. (Lemonde.fr)
  • « J’ai répondu qu’on ne changeait jamais de vie, qu’en tout cas toutes se valaient et que la mienne ici ne me déplaisait pas du tout. » (Camus, L’Étranger)