292 Vues
Enregistrer

Entrouverte ou entr’ouverte ? orthographe

Publié le 27/09/2022
0 commentaire

On écrit : entrouverte ou entr’ouverte. On trouve uniquement la forme « entrouverte » dans la plupart des dictionnaires usuels, de celui de l’Académie française au Larousse, en passant par le Robert. Cet adjectif, lié au verbe entrouvrir, n’est en tout cas jamais écrit «entreouvert », bien qu’il soit composé de « entre » et « ouvert ». Exemples :

  • Ils avaient laissé la porte entrouverte en sorte.
  • Sa bouche était restée entrouverte, signalant son ébahissement total.

La forme « entr’ouverte », avec une apostrophe, bien qu’elle ne soit pas favorisée par ces dictionnaires, existe aussi. En effet, le verbe « entrouvrir » était enregistré, jusqu’à la 7e édition (1878) du Dictionnaire de l’Académie sous la forme « entr’ouvrir », avec une apostrophe en son milieu, qui indique l’élision du « e » (« entrouvert » n’est pas enregistré avant la 9e édition, l’édition actuelle). Le participe passé y est noté « entr’ouvert, erte ». Le cas est le même, entre autres, pour entr’apercevoir, apparu sous cette unique forme dans la 8e édition, réduite au statut de variante dans la 9e édition. Le TLF mentionne la variante orthographique « entr’ouverte », avec une citation de l’Éducation sentimentale de Flaubert en soutien. On la trouve dans d’autres textes :

  • […] encadrée par un gilet blanc entr’ouvert de manière à laisser voir une chemise de toile d’une finesse fabuleuse. (Balzac, La Cousine Bette)
  • Je revois toujours la porte entr’ouverte, pour donner du jour dans la chambre noire […] (Gautier, Le Collier des jours)
  • […] puis tout d’un coup ils semblaient s’écarter et comme dans ces tableaux de Pieter de Hooch, qu’approfondit le cadre étroit d’une porte entr’ouverte […] (Proust, Du côté de chez Swann)

On la trouve naturellement, de temps en temps, dans les médias (« […] un regard vide et une bouche entr’ouverte mais inexpressive. »). Toutefois, cette graphie, plaisante par son caractère archaïque, est probablement écartée par les dictionnaires pour simplifier l’orthographe. Elle pourrait faire l’objet d’un attachement patrimonial chez certains érudits.