IPA (bière) : qu’est-ce que ça veut dire ?

IPA signifie India Pale Ale : bière pâle d’Inde.

C’est un type de bière à l’amertume marquée dont la saveur est houblonnée.

Réinventée aux États-Unis dans les années 1970, ce type de bière a été le principal porteur du renouvellement de la micro-brasserie américaine. Elle connaît une popularité plus tardive en France, qui a cependant connu le même mouvement de renouvellement des brasseries à partir du milieu des années 1980.

 

Voir ici : pourquoi dit-on un « demi » de bière ?

 

La naissance de la IPA


Un mythe a fait du brasseur britannique George Hodgson (XVIIIe – XIXe siècles), de la East London’s Bow Brewery, l’inventeur la India Pale Ale (IPA). Hodgson a en effet exporté des bières à la robe claire (Pale Ale) vers l’Inde sous domination britannique, par la Compagnie britannique des Indes orientales (East India Company), mais rien ne permet d’attester du fait qu’il aurait inventé une bière conçue spécifiquement pour survivre au voyage et plaire aux consommateurs vivants sous des climats tropicaux (il y aurait ici de la sérendipité). La maturation de sa bière pendant le long voyage du Royaume-Uni vers l’Inde a peut-être contribué à lui donner sa saveur particulière. Son succès sur le marché indien a plus sûrement profité de la proximité de sa brasserie avec les docks de la East India Company. Cependant, il perd son quasi-monopole dans les années 1820 au profit des brasseurs de Burton-upon-Trent (voir Nicholas J. Hamlin). 

Selon Mitch Steele (IPA, Brewing techniques, Recipes and the Evolution of India Pale Ale, 2012), c’est plus probablement William Molyneux (XIXe siècle), auteur d’un livre sur l’histoire de Burton-upon-Trent (Burton-on-Trent: Its History, Its Waters, and Its Breweries, 1869), qui a élevé Hodgson au rang d’inventeur de la IPA. 

Le nom India Pale Ale apparaît progressivement au début du XIXe siècle. Une première occurence a été trouvée dans un article du Liverpool Mercury du 30 janvier 1835. Une publicité du Sydney Gazette parle de la « East India Pale Ale » en 1829. 

Il est intéressant de signaler qu’un guide de voyage britannique sur Boulogne-sur-Mer datant de 1846 signale qu’un hôtel vendait des India Pale Ale. Un article du 16 juin 1855 du journal Le Pays comporte en outre l’annonce suivante :

Pale ALE. MM. Bass et Compagnie, de Burton-on-Frent [Burton-on-Trent], ont l’honneur d’informer le public et les familles anglaises résidant à Paris, qu’ils viennent d’établir, 24, rue du Basse-du-Rempart, un dépôt pour la vente de leurs bières, dites India Pale Ale et Burton Ale […]

 

La bière IPA et la « révolution » des micro-brasseries


Mitch Steele est revenu dans son livre sur la renaissance de cette bière aux États-Unis. Elle réapparaît dans les années 1970 grâce aux efforts de micro-brasseurs en réaction à l’homogénéisation des bières proposées par les grands brasseurs traditionnels, propriétés de grands groupes, et l’affadissement de leur goût, aussi bien aux États-Unis qu’au Royaume-Uni, pour pouvoir plaire au plus grand nombre de consommateurs. Ces bières industrielles étaient pour la plupart des American lager adjointes de compléments et peu houblonnées.

Ce mouvement naît à l’Ouest des États-Unis. Fritz Maytag, influencé par son goût pour la dernière IPA étatsunienne, la Ballantine, et Mark Carpenter, conçoivent au sein de la Anchor Brewing Company, la Anchor Liberty Ale, qui était la première IPA étatsuniennes moderne, sans en porter pour autant le titre. Elle était en outre la première à utiliser du houblon cascade, aujourd’hui très utilisé par les brasseries artisanales étatsuniennes. Suit la Celebration Ale de Sierra Nevada Brewing Company, qui utilisait aussi entre autres de la cascade.

Cependant, la première bière américaine contemporaine à se revendiquer IPA est la Grant’s IPA de Bert Grant, brassée à Yakima, dans l’état de Washington en 1983.

 

À lire

Céline Ansart-Le Run, Jacqueline Lariven, Olivia Ruch, « Bière : un marché mondial en plein renouveau », dans : Sébastien Abis éd., Le Déméter 2019. IRIS éditions, « Hors collection », 2019, p. 259-276

Nicholas J. Hamlin, Britain, Bengal, Burton and Beer : George Hodgson and the Development of India Pale Ale

Mitch Steele, IPA, Brewing techniques, Recipes and the Evolution of India Pale Ale, 2012

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *