7 Vues
Enregistrer

« J’aime mieux » ou « je préfère » ?

Publié le 24/10/2022

Les deux formules sont correctes : « j’aime mieux » et « je préfère ». On a parfois tendance à considérer que la formule « j’aime mieux » appartient au langage relâché, qu’elle est une tournure impropre ou familière, ce qui n’est pas le cas. « Mieux » est le comparatif de « bien », on peut donc tout aussi bien dire « j’aime bien » que « j’aime mieux ». Le verbe « préférer », du latin praeferre, littéralement « porter en avant, porter devant » (prae, « en avant », et ferre « porter »), est tout simplement un synonyme de « aimer mieux » (comme l’indiquent les dictionnaires usuels). « Aimer mieux » est peut-être plus propre à la langue orale ou littéraire que « préférer », qui sera préféré dans les textes bureaucratiques et très formels.

Ces formules peuvent être suivies d’un nom, d’un infinitif, d’un subjonctif…

Exemples : 

  • J’aime mieux les frimas de l’hiver que les vapeurs assommantes de l’été. (formulation soutenue)
    • Je préfère les frimas de l’hiver aux vapeurs assommantes de l’état.
  • J’aime mieux t’écouter parler toute la soirée que de souffrir le silence de mon appartement. (formulation soutenue)
    • Je préfère t’écouter parler toute la soirée que de souffrir le silence de mon appartement.
  • J’aime mieux lire un bon livre plutôt que de voir un bon film.
    • Je préfère lire un bon livre plutôt que de voir un bon film.
  • « J’aime mieux chaque baiser, je le distingue, j’y rêverai longtemps, je ne l’oublierai plus. » (Aragon, Le Paysan de Paris)
  • « Par hasard, j’aime mieux écouter que parler ; c’est un avantage, et qui compense quelquefois mon mépris peu caché pour les sots. » (Stendhal, Rome, Naples, Florence)
  •  « J’ai pour vous la plus tendre amitié, je vous accorde une confiance sans bornes, et de tous les hommes, vous êtes celui que je préfère.» (Stendhal, La Chartreuse de Parme)

Le Bon Usage remarque la différence théorisée par Bescherelle entre aimer mieux « que » et « que de ». La première introduirait une préférence de goût, la seconde de volonté. Toutefois, cela ne semble pas systématique.

Vous devez cliquer ici pour lire l’article : peut-on dire « au jour d’aujourd’hui » ?