492 Vues
Enregistrer

« Je suis désolée » ou « je suis désolé » ? au féminin

Publié le 27/10/2022
3 commentaires

Si le sujet « je » est une femme, il faut écrire : « je suis désolée ». En effet, « désolé » est un adjectif attribut qui s’accorde naturellement avec son sujet féminin, comme l’impose l’emploi de l’auxiliaire « être » conjugué à la première personne du singulier du présent de l’indicatif (je suis étonnée, je suis heureuse, je suis marquée, etc.). On écrirait sans hésitation « nous sommes désolés » ou « elles sont désolées ». De la même manière, la version elliptique de cette formule d’excuse, très courante à l’oral ou sur internet, « désolé… », doit aussi s’accorder avec son sujet. Ainsi, si une femme s’exprime, elle doit écrire « désolée » (qui n’est que l’équivalent à « je suis désolée »). Cette formule n’est pas invariable, comme l’est l’anglais sorry.

Remarque : l’adjectif « désolé » renvoie aussi à un lieu désert et triste (« j’arrivais dans une rue désolée et sans lumière ») et à l’état d’une personne qui est affligée par quelque chose (« Nous étions désolés par la situation de notre ménage, mais nous ne pouvions pas y remédier »). Ces emplois sont encore en usage.

Exemples :

  • Je suis désolée de te déranger si tardivement, mais j’ai besoin d’un renseignement.
  • Désolée de t’embêter une nouvelle fois à propos du repas de demain soir, mais pourrais-tu apporter du pain ?
  • Elles étaient si désolées d’apprendre cette terrible nouvelle qu’elles en pleurèrent toute la soirée.
  • Je les avais trouvées désolées par leur défaite, et j’avais donc décidé d’aller les réconforter.
  • Nous sommes désolées pour ce désagrément, cela ne se reproduira plus.
  • « Sur la carte : Vicomtesse Alix de Stermaria, mon invitée avait écrit :  » Je suis désolée, un contretemps m’empêche de dîner ce soir avec vous à l’île du Bois. […] » (Proust, À la recherche du temps perdu)
  • « Vous devinez bien ce que je pense. Je suis désolée et non abattue. » (George Sand [une femme], à Henry Harrisse, dans Souvenirs et Idées)

Vous devez cliquer ici pour lire l’article : « sans pareil » : faut-il accorder ?