161 Vues
Enregistrer

L’irréel du présent en français : définition & exemples

Publié le 19/10/2022 (m.à.j* le 27/11/2022)
1 commentaire

L’irréel du présent est formé ainsi : si + imparfait de l’indicatif (a) + conditionnel présent (b). L’irréel du présent exprime une hypothèse, une action, qui n’est pas réalisée, ni réalisable, dans le présent, c’est-à-dire au moment où elle est énoncée. En d’autres termes, la réalisation de la condition est imaginaire, ce qui rend le fait impossible au moment présent, elle n’a pas le potentiel d’être réalisée. Dans ces subordonnées hypothétiques introduites par « si », l’imparfait et le conditionnel présent n’ont pas des valeurs temporelles, mais modales : l’imparfait exprime la condition non réalisée dans le présent, le conditionnel présent la conséquence non réalisable.

Exemples :

  • Si j’étais (imparfait) un peu plus grand, je serais (conditionnel présent) bien meilleur au basket.
    • Je ne suis pas un peu plus grand et je ne le serai jamais (la réalisation de la condition est imaginaire), je ne serai donc pas meilleur au basket (la conséquence n’est pas réalisable).
    • On peut aussi écrire : je serais bien meilleur au basket, si j’étais un peu plus grand.
  • Si tu savais parler français, nous pourrions communiquer plus facilement.
    • Tu ne sais pas parler français, tu ne peux pas apprendre le français en peu de temps, nous ne pouvons pas communiquer facilement au moment présent.
  • S’ils connaissaient la réponse, ils répondraient sur le champ.
  • Si mon compte en banque débordait d’argent, je pourrais m’acheter la voiture de mes rêves.
  • J’irais à la montagne, si j’avais encore des congés.
  • Enfant ! si j’étais roi, je donnerais l’empire,
    Et mon char, et mon sceptre, et mon peuple à genoux […] (Hugo, À une femme)

Au contraire de l’irréel du présent, le potentiel parle d’un fait qui est encore réalisable (si la condition se réalise).

  • Si tu te libérais assez tôt ce soir, nous pourrions aller au cinéma.

L’irréel du passé permet de parler d’un fait qui n’a pas été réalisé dans le passé à cause d’une condition qui n’a pas été réalisée. Il est formé ainsi : si + plus-que-parfait de l’indicatif + conditionnel passé.

  • Si j’avais été un peu plus grand, j’aurais été bien meilleur au basket.