184 Vues
Enregistrer

Le pluriel de scénario : scénarios ou scénarii ?

Publié le 07/08/2018 (m.à.j* le 15/02/2024)
7 commentaires

Le pluriel de scénario est : « scénarios ». Ainsi, on dit « des scénarios » et pas « des scénarii » ni « scenarii ».

Pourquoi le pluriel « scénarios » et pas « scénarii » ?

Les mots d’origine étrangère dont l’emploi est très courant en français ont des pluriels réguliers. La règle contraire rendrait la formation des pluriels très difficile (il faudrait connaître leurs modes de formation dans leurs langues respectives). « Scénario » vient de l’italien scenàrio, qui vient de scena, « la scène ». Il renvoie en italien, à l’ensemble des éléments qui constituent la disposition scénique (au théâtre). Le « scénario » au sens de document qui expose la trame écrite d’un film (ou le plan d’exécution d’un projet, d’une entreprise, etc.) se dit sceneggiatura en italien. « Scénario » est donc autonome de son origine italienne : il est francisé. Pour souligner l’intégration de ce mot à la langue française, on ajoute même un accent aigu sur le premier « e ».

De la même manière, on dit « des pizzas » au pluriel en français, et pas « des pizze » en reprenant le pluriel italien. Certains pluriels italiens ont été intégrés directement à la langue française (parce qu’employés surtout au pluriel) : des confetti, des graffiti, des lazzi, des spaghetti. Leurs pluriels prennent un « s » en français : des spaghettis.

Malgré cet usage, on entend souvent, dans les médias par exemple, « scenarii », ou l’hybride « scénarii », qui renvoient à beaucoup moins de résultats sur Google Ngram, ou sur Google, que « scénarios ». Les occurrences sont rares sur Gallica (945 résultats).

À lire ici : quel est le pluriel de banal ? Banals ? Banaux ?

Exemples

  • Nous avons plusieurs scénarios de sortie de crise sur la table aujourd’hui.
  • C’est une erreur, que la lecture attentive de quelques scénarios italiens suffirait à dissiper (Sand, Questions d’art et de littérature)
  • Souvent, lorsqu’on sort d’une féerie, on regrette que toutes ces splendeurs soient dépensées sur des scénarios si médiocres […] (Zola, Le Naturalisme au théâtre)
  • Toute l’esthétique de l’école caricaturale anglaise est de nouveau mise en jeu par les scénarios de ces désopilants et funèbres acrobates, les Hanlon-lees ! (Huysmans, Croquis parisiens)
  • Quand il se traçait lui-même ses scénarios […] (Rolland, Jean-Christophe)
  • Puis c’étaient des hymnes sur l’amour, comme dans les scénarios de Gustave Charpentier […] (Léon Daudet, Souvenirs…)