« Moult » : comment l’accorder ?

L’accord de moult dépend de sa fonction, adverbe ou adjectif.

 

Moult comme adverbe : il ne s’accorde pas


accord de moult

François Ier montre à Marguerite de Navarre, sa sœur, les vers qu’il vient d’écrire sur une vitre avec son diamant, Fleury François Richard, 1804 | Wikimedia Commons

« Moult » est, d’abord, un adverbe, synonyme de « beaucoup« , « énormément » ou « très » (devant un adjectif), et ne s’accorde donc pas dans ce cas : il est invariable

 

Exemples 

Les enfants criaient moult et nous ne pouvions nous entendre parler. 

Merci pour ton invitation, j’avais moult faim. 

Le chef de l’Etat a été interpellé lors de sa déambulation sur moult sujets brûlants : retraites, politique agricole commune (PAC), pesticides, « gilets jaunes », ainsi qu’accords commerciaux internationaux ou encore « agribashing ».

Lemonde.fr

 

« J’entends bien, répondit Brichot, que, pour parler comme maître François Rabelais, vous voulez dire que je suis moult sorbonagre, sorbonicole et sorboniforme. Pourtant tout autant que les camarades, j’aime qu’un livre donne l’impression de la sincérité et de la vie, je ne suis pas de ces clercs… 

Proust, À la recherche du temps perdu

 

C’est un terme déjà ancien au XVIe siècle, qui n’est utilisé que pour imiter le style ancien, pour plaisanter ou pour s’amuser. On nomme l’emploi d’un terme sorti de l’usage un archaïsme. « Moult » a été remplacé par « beaucoup ».

Voir ici : peut-on dire « malgré que » ?

 

Comme adjectif : il s’accorde


Il est aujourd’hui employé comme adjectif. La règle de son accord n’est pas fixée. Verlaine l’accorde dans le Prologue de Chair (1896) :

Et, pour finir, moulte chose
Blanche et noire, effet et cause ;
Le lis droit, la rose éclose…

Mais cet accord est « un archaïsme plus net et du pur badinage » selon le Grevisse. Son emploi semble aujourd’hui courant pour écrire en style pseudo-médiéval.

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

1 réponse

  1. Guilbaud dit :

    Ce n’est pas du pur badinage, c’est de la pure métrique.Verlaine affectionnait le vers de sept syllabes et plus généralement le vers impair.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *