On ditun tentacule.

Contrairement à une croyance générale, le mot tentacule est masculin. On trouve cependant très souvent des emplois au féminin, probablement liés à la terminaison du mot en -e qui peut prêter à confusion.

Ce mot est dérivé du latin tentaculum, lui-même dérivé du verbe temptare, « toucher, tâter », « examiner, sonder, essayer, tenter, mettre à l’épreuve », etc.

Le tentacule, souvent muni de ventouses, est bien sûr cet appendice souple qui sert notamment aux céphalopodes (les poulpes, les calamars…) à tâter le terrain ou saisir des éléments, notamment des proies. Par analogie, le terme désigne ce qui est long et qui sert à s’emparer de choses ou à se mouvoir. Le terme sert aussi parfois à faire des métaphores.

On écrira donc : 

Son sabre agité est semblable à un petit tentacule

L’adjectif « tentaculaire » (qui se développe dans toutes les directions de manière irrésistible) qui est assez courant, bien que littéraire.

Hervé Gattegno a été auditionné par l’Office anticorruption (OCLCIFF), mardi 14 décembre, dans le cadre de la tentaculaire affaire du financement libyen de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy, en 2007.

Lepoint.fr

L’anglais dit tentacle

 

À lire ici : «un» ou «une» archipel : féminin ou masculin ?

 

Exemples avec « tentacule » au masculin


Un tentacule s’était glissé avec souplesse entre deux pierres sous-marines pour lui dérober son repas. 

Quelle scène ! Le malheureux, saisi par le tentacule et collé à ses ventouses, était balancé dans l’air au caprice de cette énorme trompe.

Verne, Vingt mille lieues sous les mers

 

Souple, capable de bouger dans n’importe quelle direction, de se reconfigurer rapidement et de saisir tout type d’objets… La liste des qualités et des possibilités offertes par le tentacule du poulpe est à l’image des capacités de l’extraordinaire animal.

Usinenouvelle.com