Être « soupe au lait » signifie : être irascible, se mettre facilement et rapidement en colère, s’emporter promptement. Cette expression est plutôt familière, presque affectueuse pour la personne en question : « C’est une façon gentille, souriante et indulgente de décrire un caractère « bouillant », prompt à déborder d’indignation, mais sympathique, comique et dépourvu de méchanceté. » (Marc Fumaroli, Le Livre des métaphores). Comme nom, cette expression peut varier au pluriel. Exemples :

  • Tu sais très bien que je suis soupe au lait le matin, alors ne m’abreuve pas de paroles inutiles au réveil !
  • Ces colères répétées, mais sans conséquences, lui avaient valu le titre de la « soupe au lait du village ».
  • C’est un couple de soupe au lait qui n’est pas bien bavard, mais qui sait avoir du cœur quand il en faut.

 

Origine de l’expression soupe au lait

Le lait bouilli qui déborde, principale opération de cuisine demandée pour préparer cette soupe, sert de base à la métaphore de la bouffée de colère. On trouve cette expression à partir du XIXe siècle. Elle est présente dans le LittréOn employait cette expression « monter ou s’emporter comme une soupe au lait » à partir de la fin du XVIIIe siècle.

[…] comment, Monsieur Minutin, les femmes de notaires courent donc le marché des filles du monde ? Ce mot-là fit élever le mari comme une soupe au lait, il voulait se jeter sur sa femme ; 

François-Antoine Chevrier, 1774

Son seul défaut c’était sa pétulance. Il montait… montait, ainsi qu’une soupe au lait, alors qu’il s’apercevait que des religieux n’observaient pas la règle. Il les réprimandait furieusement, frappant du poing la table, puis quand le coupable était parti, il courait après lui, l’embrassait, le suppliait de lui pardonner sa véhémence ;

Huysmans, L’Oblat, 1903

À LIRE ICI : d’où vient « Tout est perdu, fors l’honneur » ?

 

À lire

  • Marc Fumaroli, Le Livre des métaphores
  • Le Robert, Dictionnaire d’expressions et locutions