Prendre de la bouteille : définition & origine [expression]

Prendre de la bouteille signifie : vieillir, gagner de l’expérience avec l’âge.

On dit aussi plus rarement « avoir de la bouteille » : être vieux, avoir de l’expérience, avoir la sagesse de l’expérience.

 

Prendre de la bouteille : origine de l’expression


Cette métaphore populaire du XIXe siècle renvoie au fait que les vins vieillissent en bouteille, ce qui peut améliorer leur qualité.

À ce propos, Michel Tournier (Les mots sous les mots, Le Débat, 1985/1) écrivait :

Altération. Changement de la qualité. L’un des concepts les plus importants de la pensée. Il faut regretter qu’une nuance péjorative s’y attache. Changement défavorable. Pourtant un fruit qui mûrit, un vin qui prend de la bouteille, voire un enfant qui s’épanouit sont aussi des cas d’altération.

Voir ici : pourquoi les bouteilles de vin font-elles 75 cl ?

 

Exemples


Parfaits Wursthorn en croûte à la gelée au champagne, pâtés de canard au fumet très spécial, pâtés d’alouettes de Pithiviers qui me font venir l’eau à la bouche, pâtés de mauviettes moelleux et exquis, pâtés de foie gras savoureux, pâtés de foie de canard ignorés et succulents sont autant de mets destinés à faire nos délices à condition de savoir les déguster. Les uns doivent être mangés à peine refroidis, les autres, si j’ose ainsi m’exprimer, doivent « prendre de la bouteille ».

Excelsior, 18 décembre 1912

 

La chambre de commerce de la région Aquitaine songe également à un projet de bordeaux en Inde. Projet encore dans les limbes, mais qui fait penser que, après tout, il n’est peut-être pas si optimiste de croire que, question vin, les Indiens finiront par prendre de la bouteille…

Lemonde.fr

 

Il faut relancer l’affaire du Monastère, «André 1er», étend sa clientèle, s’en va livrer avec sa Delahaye à l’arrière de laquelle son fils (André junior) se tient debout pour tromper la vigilance des gendarmes. De fil en aiguille, la maison prend de la bouteille au propre comme au figuré et décide de s’installer au centre-ville du piton, 18 boulevard Laromiguière, à côté de Mère Blanc. 

Ladepeche.fr

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *