457 Vues
Enregistrer

« Scénette » ou « saynète » ? orthographe

Publié le 16/12/2017
4 commentaires

On écrit : « saynète ». Écrit d’abord saïnette au XVIIIe selon le Dictionnaire historique de la langue française. « Saynète » est un emprunt à l’espagnol sainete, qui désignait le morceau de graisse, de moelle ou de cervelle donné aux faucons après la chasse, puis un assaisonnement ou une collation délicate et enfin, depuis cette idée de récompense ou de plaisir, une œuvre théâtrale en un acte ou plus, souvent comique, avec des personnages issus du peuple, qui pouvait être jouée pendant l’entracte d’une pièce plus longue, comme un intermède. Sainete est le diminutif de saín, « graisse », du latin vulgaire saginum.

Ce terme peut aussi désigner un sketch

Par extension, une « saynète » est une situation de la vie de tous les jours qui ressemble à une pièce comique, dans laquelle des personnes ont, involontairement, des rôles grotesques.

Exemples

Un saynète assez comique suivait la pièce sérieuse. Il s’agissait d’un vieux garçon qui prenait une jolie servante, « pour tout faire », comme dirait les Petites Affiches parisiennes.

Gautier, Voyage en Espagne (il met le terme au masculin)

C’est ainsi que Mme de Villeparisis eut grand soin de ne pas présenter Bloch à la vieille dame de peur qu’il ne fît jouer la même saynète que chez elle dans l’hôtel du quai Malaquais.

Proust, À la Recherche du temps perdu

S’il y a parfois une pointe de complaisance, si le récit semble parfois inexistant et errer autant que ses personnages, Félix Moati possède néanmoins un vrai sens de la saynète, du dialogue et des situations comiques.

Lemonde.fr

Le mot scénette

Le mot « scénette », absent du Larousse, du Robert et du Littré, est toutefois défini par le Trésor de la langue française informatisée comme une « petite scène ». Il cite comme exemple un phrase tirée du Culte du moi de Barrès : 

Je fais table rase de tous les menus souvenirs et je dis: « Quoi ! des scénettes touchantes que je fabrique pour m’attendrir ! Vais-je m’empêtrer là dedans! Je suis centre des choses; elles me doivent obéir.

Le mot « scénette » ne semble toutefois pas exister dans l’usage, même si la confusion entre « scénette » et « saynète » paraît logique, les pièces de théâtre se déroulant sur une scène. On la trouve parfois dans les journaux : 

Ces quelques secondes – drôles – sont depuis devenues virales (plus de 3 millions de vues sur Instagram), à tel point que la formule de la scénette tend à entrer dans le langage courant. La preuve en est donc samedi à Paris.

Lefigaro.fr