Se regarder en chiens de faïence : déf. et origine

Se regarder en chiens de faïence signifie : se toiser, se regarder avec hostilité sans se parler, se défier du regard.

 

Voir ici : pourquoi dit-on « entre chien et loup » à propos des heures obscures de la journée ?

 

Se regarder en chiens de faïence : origine de l’expression


Les chiens de faïence sont ces statues ou ces statuettes décoratives et kitsch qui, placées face à face, donnent l’impression que ces animaux se regardent avec inimité.

Cette expression aujourd’hui courante apparaît dans les sources écrites dans les années 1820.

C’est un tournure qui semble typique du français.

 

Exemples


Tiens, qu’est-ce qu’ils ont donc, lui et Mlle de l’Écluse ?… ils ont passé l’un auprès de l’autre, et ils se regardaient… en chiens de faïence, comme on dit…

Duvert et Lauzanne, Paul et Pauline, 1837

 

Son émotion était si forte, qu’il semblait glacé. Il l’appela madame ; il s’estimait heureux de la revoir. Alors, pour brusquer les choses, elle se montra plus familière encore.

— Ne la fais pas à la dignité. Puisque tu as désiré me voir, hein ? ce n’est pas pour nous regarder comme deux chiens de faïence… Nous avons eu des torts tous les deux. Oh ! moi, je te pardonne !

Zola, Nana

 

 

Rassurez-vous braves gens
ce n’est pas un appel à la révolte
c’est un évêque qui est saoul et qui met sa crosse en l’air comme ça… en titubant…
il est saoul
il a sur la tête cette coiffure qu’on appelle mitre
et tous ses vêtements sont brodés richement
il est saoul
il roule dans le ruisseau sa mitre tombe
c’est le soir
ça se passe rue de Rome près de la gare Saint-Lazare
sur le trottoir il y a un chien
il est assis sur son cul
il regarde l’évêque
l’évêque regarde le chien
ils se regardent en chiens de faïence

[…]

Prévert, Crosse en l’air

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *