Sucrer les fraises : signification et origine de l’expression

Sucrer les fraises signifie trembler, avoir les mains tremblantes, et par extension, être sénile. 

L’image parle : on assimile le mouvement saccadé du sucrage des fraises, avec un sucrier ou une cuillère, à celui d’une personne tremblante, de froid, de peur, ou du fait d’une dégénérescence.

D’où vient l’expression « cinquième colonne » ?

Le plus vieil exemple de l’association du sucrage de fraise au tremblement sur Gallica se trouve dans un article humoristique du Figaro du 27 mai 1877 :

Il y a un mois environ, un bel équipage s’arrêtait devant un asile d’incurables. Un élégant personnage en descendait et s’adressait au directeur de l’établissement.

– Monsieur, lui dit-il, je désirerais recueillir, jusqu’à la fin de ses jours, un de vos pensionnaires : j’ai beaucoup voyagé, j’ai fait ma fortune aux colonies, et j’ai cent mille livres de rentes que vous pouvez constater chez mon notaire.

Le directeur consent, et le monsieur charitable choisit un vieillard affligé d’un horrible tremblement nerveux.

Hier, il a voulu revoir ce vieillard, dont le tremblement n’avait pas cessé, bien entendu.

Il le voit en effet.

Son bienfaiteur lui avait trouvé un emploi, qui expliquait sa généreuse adoption.

Il s’en servait pour sucrer les fraises et pour battre son absinthe.

Le Masque de fer

L’idée de dégénérescence se retrouve aussi dans une brève de 1887 :

Les hommes d’État de 1870 sont évidemment tombés en enfance et bons tout au plus à sucrer les fraises.

Le Matin

Dans Mort à Crédit (1936), Céline (1894 – 1961) réduit l’expression à sucrer :

Il tremblotait dans la serrure. Il pouvait plus sortir la clef, tellement qu’il sucrait…

 

Exemples avec sucrer des fraises


sucrer les fraises signification origine

Jatte de fraises, Sébastien Stoskopff , vers 1620 (détail) | Wikimedia Commons

Pauvre Achille, je me rappelle, il s’était mis à sucrer les fraises par là deux ans avant sa mort. Vous voyez, deux ans, mon papa disait. …

Aymé, Le Vin de Paris

 

Les Chinois ont inventé la poudre, les Suisses la pendulecoucou et Parkinson une certaine manière de sucrer les fraises.

Dard, San-Antonio

 

À lire

Jean-Damien Lesay, À la bonne franquette. Le Dico gourmand des expressions savoureuses: Le Dico …

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *