Une ou une « échappatoire » : quel est le genre du mot ?

 

Une ou une « échappatoire » : quel est le genre du mot ?


On écrit :

une échappatoire

Ce terme désigne un subterfuge, une excuse frivole pour se tirer d’un embarras, pour échapper à une situation difficile. Il est cependant de plus en plus employé dans un sens nouveau : on parle d' »échappatoire » à propos d’un moyen de se changer les idées, d’un divertissement. 

Il n’y a donc pas de piège ici : on écrit « une » échappatoire comme on écrit « une échappée ». Ce mot a deux « p » comme dans le verbe « échapper ».

Voir ici : un ou une après-midi ? 

Exemples

Une si tendre proposition triompha des dernières hésitations de M. de Charlus. Il dit qu’il allait essayer de trouver une échappatoire, qu’il ferait remettre au surlendemain une résolution définitive. 

Proust, À la recherche du temps perdu 

 

Par exemple, je vois de reste ceux qui, des efforts même que je fais pour replacer les hommes d’alors dans leur cadre, pour ne pas me laisser aller à les juger sommairement, sur ce que nous avons appris à considérer comme une trahison, de Napoléon ou de Louis XVIII, concluront pour notre temps, y verront je ne sais quelle échappatoire pour ceux qui ne peuvent être considérés que comme es traîtres, en France, dans le temps de la guerre-éclair, à la veille de l’ère atomique. 

Aragon, La Semaine sainte

 

Les mieux informés n’ignorent pas que la Turquie est résolue à fermer hermétiquement ses frontières et il n’y a pas d’échappatoire pour fuir cet ultime bastion rebelle résistant encore à l’emprise de Damas.

Lemonde.fr

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *