Gros jean comme devant : définition & origine [expression]

Être Gros-Jean comme devant signifie : se retrouver sans rien après avoir conçu de grands espoirs, être déçu et se retrouver sans rien alors que des rêveries laissaient espérer des réussites.

C’est l’état dans lequel on se trouve après avoir vendu la peau de l’ours avant de l’avoir tué.

 

Voir ici : pourquoi dit-on « sonner l’hallali » ?

 

Gros jean comme devant : origine de l’expression


Un Gros-Jean est un rustre, un nigaud, le type social du benêt ordinaire. On le trouve dans une chanson du Quart Livre (1552) de Rabelais (1483 – 1553) :

Grand Thibault se voulent coucher
Avecques sa femme nouvelle,
S’en vint tout bellement cacher
Un gros maillet en la ruelle.
O mon doulx amy (ce dict elle)
Quel maillet vous voy ie empoingner ?
C’est (dist il) pour mieulx vous coingner.
Maillet ? dist elle, il n’y fault nul.
Quand gros Ian me vient besoingner,
Il ne me coingne que du cul.

Gros est un synonyme de grossier, et Jean, prénom très commun, a parfois servi a désigner un sot. 

Nom propre que le peuple a mis en usage dans la Langue, en le joignant abusivement à plusieurs mots injurieux.

Furetière, Dictionnaire, 1691

Devant est à comprendre comme « avant ». 

L’expression est une invention de La Fontaine (1621 – 1695) dans La Laitière et le Pot au lait, qui décrit une laitière qui conçoit de grandes espérances de la vente de son lait, et se voit déjà propriétaire d’un cochon bien gras, jusqu’à ce qu’elle sorte de sa rêverie par un accident où elle casse le pot de lait.

Il existe une autre expression avec Gros-Jean : C’est Gros-Jean qui en remontre à son curé, qui signifie qu’un ignorant veut corriger un homme cultivé.

 

Exemples


Ces manières glacées étaient aussi loin des lettres charmantes que je l’imaginais encore il y a quelques jours, m’écrivant pour me dire sa sympathie, qu’est loin de l’enthousiasme de la Chambre et du peuple qu’il s’est représenté en train de soulever par un discours inoubliable, la situation médiocre, obscure, de l’imaginatif qui après avoir ainsi rêvassé tout seul, pour son compte, à haute voix, se retrouve, les acclamations imaginaires une fois apaisées, Gros-Jean comme devant.

Proust, À la recherche du temps perdu

 

En démocratie, ces mesures doivent être acceptées par le peuple. On ne peut pas les lui imposer. Cela exige un peu de réalisme politique. Or, quelles sont les voix qui ont manqué pour que le résultat soit inversé? Il y a celles des plus impétueux activistes du climat, qui se retrouvent Gros-Jean comme devant.

Letemps.ch

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *