Prêtre, curé, moine, diacre : quelle différence ?

Cet article traite des titres que portent des clercs au sein du christianisme (prêtre, curé, moine et diacre).

 

Le prêtre dans le christianisme


Prêtre est issu du latin presbyter, lui-même emprunté au grec presbuteros, « ancien du peuple », « prêtre », de presbus, « vieux », « âgé ».

En français, le prêtre désigne en général, pour les différentes religions, celui qui a la charge de présider aux cérémonies religieuses, de les mener, d’en effectuer les rites.

Dans les branches catholique, orthodoxe et anglicane du christianisme, le prêtre est la figure principale du clergé.

Le prêtre catholique a reçu un sacrement, c’est-à-dire acte symbolique qui manifeste la puissance de la divinité, le sacrement de l’Ordre, au cours d’une cérémonie, l’ordination. Ordonné, le prêtre catholique peut prêcher, baptiser, célébrer l’eucharistie (un autre sacrement), pardonner les péchés et donner le sacrement des malades.

Le prêtre doit être un homme ; les femmes ne sont pas admises. Selon le rite latin (en vigueur dans les pays occidentaux), il n’a pas le droit de se marier, ni d’avoir des enfants. Cette règle peut être différente au sein d’autres subdivisions de l’Église catholique, comme celles qui suivent le rite oriental (les prêtres peuvent se marier au sein de l’Église grecque-catholique ukrainienne par exemple).

Le prêtre orthodoxe a un rôle similaire mais, contrairement au prêtre catholique, il a le droit de se marier (avant de devenir prêtre) et d’avoir des enfants.

Certaines branches de l’anglicanisme, proches du protestantisme, admettent des femmes à la prêtrise. Il y a des femmes prêtres dans l’Église d’Angleterre par exemple.

Dans les divers courants protestants, les ministres du culte ont différents titres, notamment celui de pasteur.

 

Curé : chargé d’une paroisse


Curé, du latin curatas, dérivé de cura « souci », « traitement d’une maladie » ,« soin » et par extension, « soin des âmes », est un prêtre catholique chargé d’une paroisse. La paroisse est une circonscription territoriale ecclésiastique, le plus souvent autour d’une église (la paroisse désigne souvent par métonymie l’église elle-même).

Tous les prêtres catholiques ne sont pas chargés d’une paroisse. Certains se consacrent à d’autres missions, comme aider les pauvres.

Le curé est sous l’autorité de l’évêque.

Ce terme apparaît dès le XIIIe siècle, et désigne d’abord les desservants de paroisse, qui étaient dépourvus de charge, et des revenus qui allaient avec (Catherine Vincent, Église et Société en Occident). 

Le terme curé est aujourd’hui synonyme de prêtre, mais a un accent plus sentimental que ce dernier, puisqu’il se réfère à l’ecclésiastique « du coin ». « Curé » a des dérivés familiers, comme « curaillon » ou, bien plus courant, « cureton », qui peut-être une insulte. Un « bouffeur de curé », c’est une personne hostile à la présence de la figure de l’ecclésiastique local, et donc un anticlérical, ou un antireligieux. Au XIXe siècle, l’Église catholique, en France, s’est appuyée sur un réseau renouvelé de curés dans les campagnes pour exercer son influence sur la société.

L’Église a fait du curé d’Ars, Jean-Marie Vianney (1786 – 1859), le saint patron des curés.

Voir ici : « chapelle », « église », « cathédrale », « basilique », quelle différence ?

 

Diacre 


Diacre vient du grec diakonos, « serviteur ». Dans l’Église primitive, le diacre avait la charge de la distribution des aumônes. Le titre a ensuite été porté de manière transitoire par les futurs prêtres.

Dans l’Église catholique d’aujourd’hui, le diacre est, depuis le concile Vatican II (de 1962 – 1965, un concile pendant lequel l’Église a été réformé), un homme qui a reçu l’ordination (comme le prêtre) de l’évêque, pour la vie (on parle de diacre permanent). Le diacre est donc un membre du clergé, ce n’est pas un laïc plus engagé que les autres. Il peut célébrer les baptêmes, les mariages et prêcher, mais, à la différence du prêtre, il ne peut pas célébrer la messe ni confesser. 

L’âge minimum pour accéder à cette fonction est 25 ans. Il faut être un homme célibataire. Toutefois, le diaconat est ouvert aux hommes mariés, s’ils ont 35 ans au moins, et que l’épouse donne son accord. Selon le site du diaconat permanent en France, 90% des 2800 diacres de France sont mariés

La personne « interpellée » pour être diacre doit passer par une période de « pré-discernement » (de réflexion d’un an à deux ans) puis suivre une formation. C’est un engagement.

Le diacre peut conserver, en outre, à côté de ses activités religieuses, ses activités professionnelles.

Les églises protestantes ont aussi des diacres, qui exercent des ministères particuliers, notamment dans l’aide aux plus pauvres et aux malades. Selon des modalités diverses selon les courants du protestantisme, les femmes peuvent accéder à cette fonction (les protestantes vivant en communauté sont par exemple appelée diaconesses, comme les diaconesses de Reuilly). Les églises orthodoxes comptent aussi des diacres, qui ont une fonction similaire à ceux de l’Église catholique.

 

Moine et moniale


Moine vient du grec monachos, « solitaire », « qui vit seul », de monos, « seul ». Ce terme désigne en général, dans l’Église catholique et les églises orthodoxes, des hommes ou des femmes qui, pour se consacrer pleinement à Dieu, se sont retirés du monde, seuls ou cloîtrés au sein d’une communauté (dans un monastère, une abbaye, un prieuré, etc.), et qui vivent selon une règle particulière (la règle de saint Benoît le plus souvent, qui prône la prière et le travail). Moines et moniales peuvent appartenir à un ordre, une association de religieux, après avoir prononcé des voeux (chasteté, pauvre et obéissance).

Voir ici : monastère, abbaye, prieuré, couvent, quelle différence ?

 

À lire

Michel Feuillet, Vocabulaire du christianisme

Glossaire du site de l’Église catholique en France

Le site du diaconat permanent en France

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

10 réponses

  1. Kerep dit :

    La photo n’est pas un pretre mais un diacre.Il porte une dalmatique. Donc pas de « father ».
    Il serait sage de retirer des commentaires tous ceux qui insinuent que les clercs sont tous des pédophiles. Votre site ferait plus sérieux.
    Un diacre permanent

    • Adrian dit :

      Il est temps d’être un peu plus exigeant envers vous-même : « Father James » est l’auteur de la photo. Il suffisait de cliquer sur le lien pour le comprendre.
      Facebook n’est pas mon site, c’est le site de Mark Zuckerberg. Il faut apprendre ce qu’est un site internet : tout internet n’est pas un seul site.

  2. Sprinklermwe dit :

    Century to a kind of destruction:

  3. Jovien dit :

    Ce que je n’ai jamais compris :
    Il y a des moines qui sont prêtres et d’autres qui ne le sont pas. Comment se fait-il que tout moine ne soit pas prêtre ?
    L’ordination d’un moine, ça se fait, comment dire, en fonction des besoins, je veux dire, s’il est utile qu’un moine soit ordonné, il est ordonné, ou bien c’est un changement de statut, censé être reçu seulement par celui qui en est digne ?
    Ce n’est pas frustrant, de consacrer sa vie à Dieu comme moine, et de ne pas être prêtre ?

    • Fredi dit :

      Il s’agit de deux statuts et de deux processus différents.
      Je parle ici des catholiques, mais c’est souvent similaire pour les orthodoxes…
      Un moine appartient à une communauté, prononce des vœux ( selon les ordres : pauvreté, chasteté, obéissance…) et suit la règle de sa communauté.
      Un prêtre, comme indiqué dans l’article, reçoit le sacrement de l’ordre après une longue formation. Une fois ordonné prêtre, il pourra selon son parcours et sa sensibilité soit exercer son ministère au sein d’une communauté ou un ordre ( maristes, jésuites, dominicains….), soit s’orienter comme prêtre diocésain, au service des paroisses ( curé, vicaire, ou tout autre fonction utile dans l’église : charité, pastorale des jeunes, missionnaire…..
      Dans les communautés monastiques, certaines sont composées de moines, et ont alors un aumônier pour célébrer la messe ou ont un père abbé, qui est prêtre et pourra célébrer les sacrements au sein de la communauté.
      Il y a aussi des communautés et ordres composés de prêtres.
      C’est très vaste et très compliqué, il y a beaucoup de configurations possibles

  4. Randaxhe Pascal dit :

    Pouvez-vous ajouter la définition du vicaire dont je n’ai jamais bien compris le rôle. Merci

    • Fredi dit :

      Le curé est le prêtre titulaire de la cure, en charge de la paroisse ( comme defini dans l’article)
      Dans certaines paroisses, de grande taille, le curé est assisté d’un ou plusieurs vicaires qui sont ses assistants….
      En général, un jeune prêtre diocésain commence comme vicaire sous l’autorité d’un prêtre plus expérimenté.

  5. Fredi dit :

    À propos du diacre, on peut aussi ajouter qu’on peut en distinguer 2 sortes :
    1/Les diacres permanents, dont vous avez bien expliqué la définition
    2/ ceux qui vont s’engager ensuite dans la prêtrise, à ce moment là il s’agit d’une étape avant leur ordination.ils peuvent occuper des fonctions d’assistance aux prêtres en paroisse, en parallèle et au cours de leur formation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *