349 Vues
Enregistrer

Auberge espagnole : définition & origine (expression)

Publié le 27/02/2020
0 commentaire

Définition d’auberge espagnole

Une auberge espagnole est un lieu d’échange, de rencontre, où l’on trouve n’importe qui, un fouillis de personnages divers.  Exemple : 

  • Cette maison était une véritable auberge espagnole où l’on trouvait toujours quelqu’un sans rapport évident avec les propriétaires mais qui était prêt à vous apprendre quelque chose d’étonnant. 
  • Ces trois Suisses, cette Argentine et ce Thaïlandais vivaient dans une collocation qui avait quelque chose d’une auberge espagnole involontaire, parce que le fait de vivre si loin de chez eux les avait contraint aux échanges.

L’origine de l’expression « l’auberge espagnole »

Cette expression désignait autrefois les endroits où l’on ne trouvait que ce que chacun y avait apporté. Les auberges espagnoles avaient mauvaise réputation : on les croyait assez peu accueillantes pour demander à ce qu’on y apporte soi-même son souper. Au mieux, on pensait y trouver un médiocre service : 

Nous changeâmes de mules à Oyarzun, et nous arrivâmes à la tombée de la nuit au village d’Astigarraga, où nous devions coucher. Nous n’avions pas encore tâté de l’auberge espagnole ; les descriptions picaresques et fourmillantes de Don Quichotte et de Lazarille de Tormes nous revenaient en mémoire, et tout le corps nous démangeait rien que d’y songer. Nous nous attendions à des omelettes ornées de cheveux mérovingiens, entremêlées de plumes et de pattes, à des quartiers de lard rance avec toutes leurs soies, également propres à faire la soupe et à brosser les souliers, à du vin dans des outres de bouc, comme celles que le bon chevalier de la Manche tailladait si furieusement, et même nous nous attendions à rien du tout, ce qui est bien pis, et nous tremblions de n’avoir rien autre chose à prendre que le frais du soir, et de souper, comme le valeureux don Sanche, d’un air de mandoline tout sec.

Gautier, Voyage en Espagne

Chateaubriand (1768 – 1848) avait fait cependant, dans le Génie du christianisme (1802) un portrait très positif des auberges espagnoles et du peuple qui les tenait

Il n’y a rien de plus gai qu’une auberge espagnole, par la foule de gens qui s’y rencontrent. Je suspendais mon sac à un clou sans le moindre souci : le prix du pain et de la viande étant fixé, les pauvres voyageurs comme moi ne peuvent pas être trompés ; d’ailleurs, je n’ai jamais rencontré de peuple moins intéressé ; 

Cette expression est aujourd’hui inévitablement associée à L’Auberge espagnole (2002) de Cédric Klapisch (né en 1961), film mémorable sur la jeunesse européenne participant au programme d’échange universitaire Erasmus. L’auberge barcelonaise est une colocation, où l’on trouve des étudiants de plusieurs pays de l’Union européenne. 

À lire

  • Sylvie Claval, Claude Duneton, Bouquet des expressions imagées
  • Delphine Gaston, Nos 500 expressions populaires préférées
  • Jean-Damien Lesay, À la bonne franquette. Le Dico gourmand des expressions savoureuses …
  • Robert, Dictionnaire des expressions et locutions