86 Vues
Enregistrer

Copains comme cochons : définition & origine [expression]

Publié le 23/06/2021
0 commentaire

Copains comme cochons signifie : être très amis, être proches et familiers.

Copains comme cochons : origine de l’expression

Selon les lexicographes Sophie Chantreau et Alain Rey (Dictionnaire d’expressions et locutions), le « cochon » en question serait en fait une déformation de soçon, ou chochon, terme ancien signifiant « camarade, associé », du latin socius. Cette hypothèse se retrouve d’ailleurs dans le Littré. Elle expliquerait le paradoxe lié à l’utilisation de l’image du « cochon », en général péjorative. Pour le TLF en revanche, la présence du cochon s’explique par antiphrase, sans qu’il explique pourquoi. Est-ce parce que le cochon, en général « homme de fort mauvais caractère », est une personne de fortes émotions, même en amitié ? Selon le Dictionnaire de Furetière (1690) : « On dit proverbialement & bassement, que des gens sont camarades comme cochons, quand ils ont fait souvent la débauche ensemble.» La présence du cochon pourrait venir de l’idée de débauche, de celle de se salir.

Cette expression est passée de « camarades » à « amis » puis à « copains » comme cochons, seule forme en usage encore aujourd’hui, dont le succès repose sûrement sur l’allitération en « co ». Elle apparaît probablement au XVIIe siècle. Oudin la relève dans ses Curiositez françoises (1640) et la qualifie de « grandement familière ». 

Exemples

Ces deux vieux piliers de bars étaient copains comme cochons et des figures du quartiers depuis plusieurs décennies.

Ma fille et son cousin sont copains comme cochons, on les trouve toujours l’un avec l’autre par-ci, par-là.

Là dessus nous nous separons,
Camarades comme Cochons :
Il va d’un côté, moi de l’autre,
En me disant serviteur vostre.

Le politique burlesque dédié à Amaranthe, 1649

Les dominicains ne furent pas toujours cousins avec les franciscains, au contraire ; mais aujourd’hui ils sont amis comme cochons ; c’est assez compréhensible d’ailleurs. – Leur déguisement consiste en une robe blanche cachant une âme très noire. 

L’Anti-clérical, 30 avril 1880