« Avide » et « cupide » : quelle différence ?

Avide et cupide sont des termes proches.

 

Avide : définition


Du latin avidus, « gourmand », « glouton », de avere, « désirer avec force », l’adjectif avide signifie :

  • suivi de « de » et d’un complément : désirer ardemment quelque chose (avide de gloire) ;
  • seul : cupide, avare, vorace, dont le désir est ardent. 

 

 

Exemples

Cette jeune étudiante en philosophie était avide de connaissances, si bien qu’elle connaissait tous les grands classiques.

Il avait manifesté depuis le début de sa carrière une insatiable avidité.

J’aime à manger, sans être avide ; je suis sensuel, et non pas gourmand. Trop d’autres goûts me distraient de celui-là. Je ne me suis jamais occupé de ma bouche que quand mon cœur était oisif ; et cela m’est si rarement arrivé dans ma vie, que je n’ai guère eu le temps de songer aux bons morceaux.

Rousseau, Les Confessions

 

Voir ici : « rustique », « bucolique », « champêtre », quelle différence ?

 

Cupidité : définition


Du latin cupiditas, « désir », « passion », « envie », de cupere, « désirer », « avoir envie de » (le dieu romain Cupidon, dieu de l’amour, équivalent du grec Éros, en tire son nom), l’adjectif cupide signifie : très désireux d’argent, avide. 

Ce terme s’est en effet spécialisé sur le désir de richesses, alors que le sens d’avide est plus large. Ainsi, on ne le fait pas suivre d’un complément. Par exemple, « il est cupide nourriture » ne se dit pas.

En revanche, cupide peut qualifier une chose ou un sentiment : « son regard cupide l’avait trahit aux yeux de ses camarades ». 

 

Exemples

Le roi n’était pas un homme mauvais, mais il était si cupide qu’il ne pouvait s’empêcher de soustraire à ses peuples le peu de bien qu’ils avaient réussi à épargner. 

La cupidité est considérée comme un très gros défaut. 

Il y trouvait, sous les oripeaux d’un travailleur immigré dans le quartier délabré du Queens, la charmante fille d’un gérant cupide d’une chaîne de fast-food, McDowell, démarquant grossièrement McDonald.

Lemonde.fr

 

Voir ici : « acre », « âpre » et « aigre », quelle différence ?

 

 

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *