419 Vues
Enregistrer

Battre sa coulpe : définition & origine (expression)

Publié le 03/06/2021 (m.à.j* le 10/02/2024)
2 commentaires

Battre sa coulpe signifie : reconnaître une erreur, une faute, se repentir. Cette expression est recherchée mais relativement courante dans la presse ou dans les discours publics. On dirait par exemple « après le scandale, il a dû battre sa coulpe devant toute l’assemblée ».

Battre sa coulpe : origine de l’expression

Coulpe vient du latin culpa, « faute », que l’on retrouve notamment dans mea culpa (« c’est ma faute »), et qui a aussi servi à former « coupable ». En latin ecclésiastique, culpa a désigné le péché, puis, par métonymie, le signe par lequel on reconnaître le pécheur. 

Voir ici : qu’est-ce qu’une métonymie ?

Battre sa coulpe était littéralement l’acte par lequel on reconnaissait sa faute ou son péché en se frappant la poitrine (de là « battre »), tout en répétant mea culpa, comme dans le confiteor ( « je reconnais, j’avoue, je confesse »), prière de pénitence des catholiques. 

Exemples

  • Ne t’inquiète pas, tu finiras bien par perdre ton arrogance et tu viendras battre ta coulpe à genoux devant nous ! Compte bien sur notre pitié !
  • Ils ont battu maintes fois leur coulpe, mais rien n’y fit : les villageois n’étaient pas prêts à mettre fin à leur ostracisme et à les accepter de nouveau dans le village. Des excuses ne suffisaient pas. Il fallait laisser faire le temps et son œuvre réparatrice.
  • Il était essentiel que chacun battît sa coulpe lorsqu’il reconnaissait ses fautes, car dans l’ombre de ces confessions sincères, se dessinaient les contours délicats d’une société tourmentée, où les remords, tels des spectres, hantaient les âmes en quête de rédemption dans les recoins labyrinthiques du passé.
  • Aristide avait toujours refusé de battre sa coulpe, y voyant un signe de faiblesse qu’il ne voulait pas afficher, pour ne pas être dévoré par les nombreux adversaires qui rôdaient autour de lui, attendant le moment opportun pour achever leur affaire.