Carpe diem : signification et origine de l’expression

Carpe diem signifie « cueille le jour ».

Voilà les dragons qui me traversaient la cervelle ; je songeais de plus à mon éloignement de ce qui m’était cher : j’ai trop peu de temps à vivre pour perdre ce peu. Horace a dit : «  Carpe diem , cueillez le jour.  » Conseil du plaisir à vingt ans, de la raison à mon âge.

Chateaubriand, Mémoires d’outre-tombe

 

Origine de l’adage carpe diem


carpe diem origine signification expression

Les Romains de la décadence, Thomas Couture, 1847 (détail) | Wikimedia Commons

Cet adage latin est tiré en réalité de l’œuvre du poète romain Horace (65 – 8 av. J.-C.). Il dédie sa onzième ode à une femme, Leuconoé, à qui il fait les recommandations suivantes :

Tu ne quaesieris (scire nefas) quem mihi, quem tibi
Finem di dederant, Leuconoe, nec Babylonios
Temptaris numeros. Ut melius quicquid erit pati!
Seu pluris hiemes seu tribuit Juppiter ultimam,
Quae nunc oppositis debilitat pumicibus mare
Tyrrhenum, sapias, vina liques et spatio brevi
spem longam reseces. Dum loquimur, fugerit invida
aetas : carpe diem, quam minimum credula postero.

 

Tremble, Leuconoé, de chercher à connaître
L’heure de notre mort ; fuis les calculs pervers
De Babylone. À tout il vaut mieux se soumettre
Que Jovis te concède encor d’autres hivers,
Qu’il les borne au présent, dont mugit l’onde étrusque,
Sois sage, emplis ta cave, et d’un si court chemin
Ôte le long espoir. Je parle, et le temps brusque
S’enfuit. Cueille le jour, sans croire au lendemain.

Traduction de Séguier

L’expression d’Horace n’encourage pas à chercher le plaisir à tout prix, mais à savoir, pour un moment, quitter les calculs trop grands au regard de la fugacité de nos vies, et à nous recentrer sur le présent, l’immédiat.

Le vers d’Horace est imprégné d’épicurisme : ce courant philosophique, qui prône la frugalité plutôt que la débauche, cherche à mener l’homme vers l’ataraxie du sage, c’est-à-dire la tranquillité de l’âme. Le sage comprend que le bonheur peut être atteint en se réglant dans le temps présent, pas en tournant son regard vers un passé ou un futur qui n’ont pas de réalité.

Cet adage est cependant, aujourd’hui, un lieu commun de « l’attitude épicurienne », comprise, par l’opinion, comme une morale de la quête du plaisir.

On retrouve la métaphore de la cueillette chez Ronsard (1524 – 1585) : 

Regrettant mon amour et votre fier dédain.
Vivez, si m’en croyez, n’attendez à demain :
Cueillez dès aujourd’hui les roses de la vie.

Quand vous serez bien vieille…,Sonnets pour Hélène

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

5 réponses

  1. Moliere Rcd dit :

    J’ignorais l’origine de cette expression fort employée….
    Passionnant.
    Merci.

  2. ELOBEA dit :

    Ne peut-on pas traduire cette expression par  »à chaque jour suffit sa peine »?
    Juste pour savoir…

    • Orange verte dit :

      Non, c’est même presque l’opposé.
      La phrase d’Horace s’inscrit dans une pensée énonçant que rien n’existe hors du réel et que la seule vraie clef du bonheur est de tirer le meilleur parti – et donc son bonheur – de ce qui existe, de ce qui est « présent », parce que c’est la seule chose qui existe justement. C’est une forme d’ascèse mais en fait très souriante.
      Être frugal, pour un épicurien, ne consiste pas à se priver mais à apprécier à sa vraie valeur ce qui compose le plat du jour.

  3. Annia dit :

    J’apprécie la vraie signification ! Expression trop employée, prétentieuse, alors qu il y a une sagesse à ressentir et à appliquer… 🙏

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *