« Ceci dit » ou « cela dit » ?

« Ceci dit » et « cela dit » sont synonymes (elles signifient « malgré tout », « quoi qu’il en soit » ou alors « sur ce »). Dans l’usage, ces deux formules existent, et elles ont le même sens : elles servent à introduire une restriction, ou à introduire la conclusion d’une conversation. « Cela dit » est peut-être un peu plus soutenu que « ceci dit », très courant dans la langue de tous les jours (Le Bon Usage considère même que le second a évincé le premier, en reprenant A. Thérive).

L’Académie française (et d’autres comme Jean Girodet) considère la forme « ceci dit » comme fautive, parce que le pronom démonstratif « ceci » renvoie à ce qui suit, et ne peut donc pas renvoyer à ce qui a été dit (« Je vais te dire ceci : tu devrais faire tes devoirs chaque soir »). Cependant, cette position de « puriste » est complexe et mal connue par le grand public (elle n’est jamais ressentie comme fautive ou douteuse), même de la part de ceux qui font l’effort d’avoir une langue soignée. Au reste, « ceci dit » a l’avantage d’avoir une allitération en « i » qui la rend plus euphonique, ce qui est probablement à l’origine de son succès populaire. On la trouve à l’écrit à partir de la fin du XIXe siècle, chez Proust par exemple (« Ceci dit, il n’hésita pas à la commettre, et le prenant par le bras », La Prisonnière) ou chez Daudet (« Ceci dit, elle mit sa tête / Sur l’épaule de son ami », La Double Conversion). 

Exemple avec « cela dit » : Cela dit, je pris un autre ton, et je continuai tout de suite avec un air de chaleur et de force : « Après cela, monsieur, je ne puis vous tromper ; tout ceci, vous le voyez, vous le sentez comme moi […] » (Saint-Simon, Mémoires)

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.