227 Vues
Enregistrer

Archaïsme : définition & exemples (linguistique)

Publié le 07/03/2024
0 commentaire

Un archaïsme est un mot, une forme de mot ou une tournure que l’on rencontre mais qui n’appartient plus, au moment de l’énoncé, à la langue commune. En d’autres termes, c’est un mot qui est ressenti comme ancien et passé ou une façon de s’exprimer ressentie comme ancienne. La perception fait l’archaïsme : ils sont des archaïsmes parce qu’ils sont perçus comme des résurgences d’un état antérieur de la langue. L’archaïsme ne dépend pas de l’époque : un locuteur du XVIIIe siècle pouvait très bien percevoir comme un archaïsme un mot qui n’était plus employé depuis le Moyen Âge. Par exemple, si quelqu’un parle aujourd’hui de ses parents comme de ses « aïeux », il emploie une forme archaïque du langage : « Mes aïeux sont encore à la maison ! ». Dans ce cas, cet emploi est probablement fait pour amuser. Dans d’autres cas, l’emploi d’archaïsmes peut s’expliquer la volonté de donner plus de couleur à son langage, plus de force, tout en faisant la démonstration de son érudition : « son appartement se trouvait au fond d’un bourbier fangeux, dans lequel je n’avais pénétré que par attrait pour le mystère » (fangeux est un vieux mot dérivé de fange, qui désigne la boue, ou ce qui salit). En anglais, un archaïsme consisterait à employer, aujourd’hui, par exemple, les pronoms thou et thee.

Les archaïsmes peuvent être des jurons (« scrogneugneu ! diantre ! fichtre ! »). Les prononcer peut être amusant.

Certains archaïsmes ne survivent que dans certaines expressions, hors desquelles ils ne sont pas compris par la majorité des locuteurs. On peut penser au « fur » d’au fur et à mesure, à « cantonade » (à la cantonade), à « escient » (à bon escient), à « florès » (faire florès), etc.

Certains mots peuvent apparaître comme des archaïsmes dans certains dialectes et pas dans d’autres. Par exemple, on parle de « souper » au lieu de dîner en Belgique ou en Suisse, ce qui est considéré comme un drôle d’archaïsme dans le dialecte du français de France. Autre exemple, au Québec, on peut parler de linge pour désigner les vêtements.

Un « paléologisme » est un archaïsme qui est considéré, à tort, comme un néologisme. Les locuteurs pensent que c’est un mot nouveau. Ce cas de figure est rare. D’un certain point de vue, le mot « autrice » peut être considéré comme un néologisme de féminisation. C’est toutefois un féminin régulier qui a été employé, à certaines reprises, dans le passé.