Bed & breakfast, chambre d’hôte, gîte : quelle différence ?

En France, Bed & Breakfast, gîte, auberge de jeunesse, chambre d’hôtes, hostel, refuge, etc., sont différentes appellations qui désignent des types d’hébergements touristiques. Si l’hôtel est bien connu, il n’est pas toujours aisé pour le touriste de distinguer les autres offres, à plus forte raison devant la diversification des offres. 

Voir ici : quelle différence entre hôtel et motel ?

 

Qu’est-ce que le Bed and Breakfast / les chambres d’hôtes ?


La chambre d’hôte est l’équivalent français du Bed and Breakfast : un habitant vous loge chez lui (dans sa résidence principale) et vous fournit le petit déjeuner. Ce type d’hébergement touristique est destiné à ceux cherchant la convivialité d’un foyer, la rencontre avec des locaux, l’hébergement dans une maison « typique » de la région visitée, ainsi que des prix plus bas qu’à l’hôtel.

Les chambres d’hôtes sont définies ainsi par le Code du tourisme :

Les chambres d’hôtes sont des chambres meublées situées chez l’habitant en vue d’accueillir des touristes, à titre onéreux, pour une ou plusieurs nuitées, assorties de prestations.

Art. L 324-3

« Meublées » signifie que la chambre dispose du mobilier essentiel au confort du ou des clients. « À titre onéreux » signifie : moyennant paiement.

L’accueil, qui doit être effectué en personne par l’habitant, doit être limité à cinq chambres et quinze personnes :

L’activité de location de chambres d’hôtes mentionnée à l’article L. 324-3 est la fourniture groupée de la nuitée et du petit déjeuner. Elle est limitée à un nombre maximal de cinq chambres pour une capacité maximale d’accueil de quinze personnes. L’accueil est assuré par l’habitant.

Article D324-13

Chaque chambre d’hôte doit donner …

accès à une salle d’eau et à un WC. Elle est en conformité avec les réglementations en vigueur dans les domaines de l’hygiène, de la sécurité et de la salubrité.

La location est assortie, au minimum, de la fourniture du linge de maison.

Article D324-14

Les chambres proposées doivent en outre avoir une surface minimale de 9m2 et une hauteur sous plafond minimale de 2,2m.

 

La table d’hôte

En plus du petit déjeuner (obligatoire), l’hôte peut proposer un repas à sa table familiale avec un menu unique (ce n’est pas un restaurant) : c’est la « table d’hôte ». Cette dernière est une prestation complémentaire et facultative (l’hôte n’a pas obligation à la proposer).

Les chambres d’hôtes ne sont pas classées (de 1 à 5 étoiles comme les hôtels). Cependant, des réseaux privés peuvent proposer leurs propres classements.

 

À lire

Chambres d’hôtes : quelle est la réglementation applicable ?

 

Qu’est-ce qu’un gîte / meublé de tourisme ?


Le gîte est un meublé de tourisme, c’est-à-dire une location saisonnière, pour un séjour à la semaine ou pour une plus longue durée, sans que le locataire y élise domicile (90 jours maximum pour un même client), dans laquelle le mobilier essentiel au confort du ou des locataires sont fournis.

Les meublés de tourisme sont des villas, appartements, ou studios meublés, à l’usage exclusif du locataire, offerts en location à une clientèle de passage qui y effectue un séjour caractérisé par une location à la journée, à la semaine ou au mois, et qui n’y élit pas domicile.

Art. D324-1 du Code du tourisme

Selon l’article 2 du décret n° 2015-981 du 31 juillet 2015, le meublé doit comporter au minimum : 

1° Literie comprenant couette ou couverture ;
2° Dispositif d’occultation des fenêtres dans les pièces destinées à être utilisées comme chambre à coucher ;
3° Plaques de cuisson ;
4° Four ou four à micro-ondes ;
5° Réfrigérateur et congélateur ou, au minimum, un réfrigérateur doté d’un compartiment permettant de disposer d’une température inférieure ou égale à – 6 °C ;
6° Vaisselle nécessaire à la prise des repas ;
7° Ustensiles de cuisine ;
8° Table et sièges ;
9° Etagères de rangement ;
10° Luminaires ;
11° Matériel d’entretien ménager adapté aux caractéristiques du logement.

Le confort du gîte peut varier en fonction de son classement (1 à 5 étoiles), qui est cependant facultatif.

Ainsi, les sites comme Airbnb proposent des meublés de tourisme.

Contrairement à l’hôtel et à la chambre d’hôtes, le ou les locataires sont seuls dans le gîte : il n’y pas d’équipement communs avec d’autres locataires, pas de réception, pas de services fournis.

Le « gîte rural » est une appellation usuelle qui désigne une maison de campagne (le plus souvent « typique » de la région visitée) proposée à la location pour un séjour touristique. 

 

Qu’est-ce qu’une résidence de tourisme / un appart’hôtel ?


Une résidence de tourisme allie le meublé de tourisme à l’hôtel : un même établissement propose des habitations permettant aux touristes de vivre de manière indépendante (comme dans un appartement par exemple, avec une cuisine), et de bénéficier en même temps de services communs (entretien des chambres, fourniture du linge, réception, restauration, etc.). 

Appart’hôtels est une dénomination commerciale courante pour les résidences de tourisme. 

La résidence de tourisme est un établissement commercial d’hébergement classé, faisant l’objet d’une exploitation permanente ou saisonnière. Elle est constituée d’un ou plusieurs bâtiments d’habitation individuels ou collectifs regroupant, en un ensemble homogène, des locaux d’habitation meublés et des locaux à usage collectif. Les locaux d’habitation meublés sont proposés à une clientèle touristique qui n’y élit pas domicile, pour une occupation à la journée, à la semaine ou au mois. Elle est dotée d’un minimum d’équipements et de services communs. Elle est gérée dans tous les cas par une seule personne physique ou morale.

Art. 311-4 du Code du tourisme

Une résidence de tourisme peut-être classée (1 à 5 étoiles). 

 

Qu’est-ce qu’une auberge de jeunesse ?


Les auberges de jeunesse proposent des lits à bas prix, dans des chambres partagées, avec des sanitaires communs, à destination, principalement, des jeunes voyageurs.

Elle ont une vocation éducative et culturelle : permettre à la jeunesse de voyager et de s’instruire.

Nombre d’auberges de jeunesse appartiennent à deux réseaux associatifs : la Fuaj et la LFAJ. Il faut adhérer pour pouvoir séjourner dans leurs auberges. 

 

Qu’est-ce qu’un hostel ?


Hostel est l’équivalent anglais d’auberge de jeunesse. 

Cependant, la dénomination hostel désigne aujourd’hui des établissements gérés par des groupes privés qui reprennent le modèle des auberges de jeunesse (chambres partagées, sanitaires communs, échanges culturels, public jeune) en le modernisant (réception, internet, tv, salles de bain privatives éventuelles, zones de jeu, petit-déjeuner, etc.).

Le législateur a regroupé ces différents hébergements (auberges de jeunesse, hostels, centres internationaux de séjour) sous le nom d' »auberge collective« . 

Une auberge collective est un établissement commercial d’hébergement qui offre des lits à la journée dans des chambres partagées ainsi que dans des chambres individuelles à des personnes qui n’y élisent pas domicile. Elle poursuit une activité lucrative ou non. Elle est exploitée, par une personne physique ou morale, de manière permanente ou saisonnière. Elle est dotée d’espaces collectifs dont au moins un espace de restauration. Les sanitaires sont communs ou privatifs dans les chambres. Elle peut comprendre un ou plusieurs bâtiments collectifs.

Qu’est-ce qu’un refuge ?


Un refuge est un abri pour des personnes de passage sur des sites isolés de montagne (Art. L326-1 du Code du tourisme). Il peut-être gardé ou non. 

« Site isolé » signifie :

Son isolement est caractérisé par l’absence d’accès tant par voie carrossable que par remontée mécanique de type téléporté ouvertes au public et par l’inaccessibilité pendant au moins une partie de l’année aux véhicules et engins de secours.

Art. D326-1 du Code du tourisme

« Carrossable » signifie : accessible aux voitures. 

C’est un hébergement collectif qui peut faire l’objet d’aménagements :

Le refuge offre un hébergement à caractère collectif à des personnes de passage. La capacité d’hébergement d’un refuge est limitée à 150 personnes. Les mineurs peuvent y être hébergés.

En complément des équipements nécessaires à l’hébergement, le refuge peut disposer des aménagements permettant de dispenser un service de restauration.

Article D326-2

 

Au titre de sa fonction d’intérêt général d’abri, le refuge dispose en permanence, à l’intérieur, d’un espace ouvert au public.

Lorsque le refuge est gardé, cet espace comprend au moins une salle permettant de consommer ses propres provisions.

Lorsque le refuge n’est pas gardé, cet espace offre également un hébergement sommaire.

Article D326-3

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *