« J’envoie », « j’envoi » ou « j’envois » ? orthographe d’envoyer au présent

On écrit : j‘envoie. On n’écrit jamais « j’envoi », ni « j’envois » et encore moins « j’envoies ».

En effet, la forme conjuguée de ce verbe à la première personne du singulier de l’indicatif prend une terminaison en « e », car c’est un verbe du premier groupe. Un verbe du premier groupe est un verbe régulier dont l’infinitif se termine par « -er » (sauf aller). À la première personne du singulier présent, la terminaison d’un verbe du premier groupe se termine toujours par « e ». Ainsi, on écrit « j’envoie », comme on écrit « j’oublie » (oublier) , « je paie » (payer), « j’ennuie » ‘(ennuyer) ou « je fourvoie » (fourvoyer). Ce verbe fait partie d’une série de conjugaisons difficiles sur lesquels les usagers hésitent souvent.

J’envoie
Tu envoies
Il envoie
Nous envoyons
Vous envoyez
Ils envoient

Il ne faut donc pas confondre la conjugaison du verbe « envoyer » avec celle de « voir », très proche phonétiquement, mais dont la première personne du singulier du présent de l’indicatif s’écrit : « je vois ». 

Attention : le nom tiré de « envoyer » (on parle de déverbal) est : « un  envoi ». Ce terme s’écrit sans « e » final. Au pluriel, « un envoi » devient « des envois ». 

À lire en cliquant ici : doit-on écrire « j’ai dit » ou « j’ai dis » ?

 

 

Exemples avec j’envoie


Je vous envoie mon CV par courriel afin que vous puissiez évaluer ma candidature.

 

Je n’ai pas encore pu voir votre aimable ambassadeur vénitien. Il est malade à Genève, et moi à Ferney. Des pluies horribles inondent la campagne, et interdisent tout voyage. J’envoie savoir tous les jours de ses nouvelles.

Voltaire, Correspondance, 1764

 

C’est pourquoi j’envoie à ma femme des paroles de conviction, plus que des paroles d’espérance.

Victor Hugo, Correspondance, 1868

 

Je t’envoie une toupie volante ; il faut monter neuf tours pour qu’elle aille bien et la lancer d’un peu haut

Ségur, Lettres d’une grand-mère

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.