60 Vues
Enregistrer

« Favorie » ou « favorite » : comment l’écrire ?

Publié le 09/09/2020 (m.à.j* le 14/12/2022)
0 commentaire

On écrit : « favorite ». La présence du « t » s’explique par l’origine italienne du terme, farovito, -a, au sens « qui est l’objet de la préférence de quelqu’un », en parlant notamment d’une concubine du roi. Le terme a désigné, par extension, une coiffure, puis ce pour quoi on a de la prédilection. Les favorites étaient aussi des parties de la barbe qu’on laissait pousser entre les oreilles et le menton. Astuce : pour mémoriser cette orthographe, on peut penser au dérivé favoritismeExemples :

  • The Crown est ma série favorite, car je suis vraiment passionné par l’histoire du Royaume-Uni et par sa famille royale.
  • Mes pâtisseries favorites sont l’éclair au chocolat, la religieuse et, bien sûr, le Paris-Brest : je ne peux jamais y résister !
  • C’est ainsi qu’ayant à parler de ma famille, je me suis livré à mes investigations favorites, sans autre intérêt que mon plaisir d’annaliste indifférent d’ailleurs à tous les autres intérêts qu’on peut attacher à un nom […] (Chateaubriand, Mémoires d’outre-tombe)
  • « Et je ne parle pas seulement des événements accomplis, mais de l’enchaînement de circonstances ”(c’était une des expressions favorites de M. de Charlus […] »  (Proust, À la recherche du temps perdu)
  • Quatre ans plus tôt, la sourde bataille qui avait opposé ce dernier à la favorite, Hillary Clinton, avait laissé des traces durables qui avaient pesé sur la mobilisation des partisans de Bernie Sanders le jour de la présidentielle. (Lemonde.fr)

On trouvait autrefois « favorie », avant que l’orthographe ne soit bien fixée, probablement par transformation instinctive de « faveur ». On trouve encore cette forme fautive dans les espaces de discussions sur internet, sur Twitter par exemple. Exemples :

  • « Quand les Scythes enterroyent leur Roy, ils estrangloyent sur son corps la plus favorie de ses concubines, son eschançon, escuyer d’escuirie, chambellan, huissier de chambre et cuisinier. » (Montaigne, Essais, Livre II, 12)
  • « […] que vous soyez devenus, pour ainsi dire, sa troupe favorie […] » (Mercure de France, 1733)

À lire en cliquant ici : quelle différence entre « or » et « hors » ?