Fil d’ariane : définition & origine [expression]

Un fil d’Ariane signifie : le fil conducteur de quelque chose, ce qui aide à s’orienter dans un ensemble complexe, ce qui permet de se diriger dans une situation difficile. 

Synonyme : le fil rouge.

 

Un fil d’Ariane : origine de l’expression


Minos, roi de Crète, exigeait un tribut des Athéniens parce qu’ils étaient responsables de la mort de son fils Androgée. Les Athéniens devaient lui envoyer chaque année ou tous les neufs ans sept garçons et sept filles tirés au sort parmi les familles. Ces enfants étaient envoyés dans le Labyrinthe, et mourraient dévorés par son occupant, le Minotaure, monstre à tête de taureau, ou mourraient d’épuisement après avoir erré dans le dédale.

Thésée, fils du roi d’Athènes, se porte volontaire pour faire partie du tribut et promet de débarrasser Athènes de cette servitude. À son arrivée en Crète, Ariane, fille de Minos, en tombe amoureuse et, contre une promesse de mariage, s’engage à l’aider à vaincre le Minotaure. Elle tient en effet une extrémité d’une pelote de fil, que Thésée déroule dans le Labyrinthe pour pouvoir en sortir après tué le monstre. C’est le fil d’Ariane. 

Thésée parvient à tuer à coups de poings le Minotaure et à sortir du Labyrinthe grâce au fil d’Ariane. Elle part de Crète avec Thésée, mais elle finit par être abandonnée sur Naxos, pour des raisons qui varient selon les traditions légendaires. Dionysos la trouve aux Enfers, en fait sa femme et l’emmène dans l’Olympe.

À lire : Catherine Salles, La Mythologie grecque et romaine

 

L’expression « fil d’Ariane » apparaît au XVIIe siècle :

Pour moi, j’ai passé l’hiver en Bretagne, où j’ai fait planter une infinité de petits arbres, et un labyrinthe d’où l’on ne sortira pas sans le fil d’Ariane. 

Madame de Sévigné, Lettres

 

Au XVIIIe, l’emploi devient plus figuré : 

Avec ce peu de principes simples, & avec quelques corolaires, que l’on en peut facilement tirer, on peut démontrer tout ce qui est démontrable sur la maniere dont les Souverains doivent pour leur intérêt mutuel se gouverner entre eux ; car leur vrai de voir, c’est leur vrai intérêt, la route est ouverte, & en voila assez pour un esprit pénétrant, laborieux, qui fait méditer, & ranger ses idées ; il tient le fil d’Ariane pour éviter de s’égarer dans les détours du labyrinthe des équivoques […]

Abbé de St Pierre, Mémoire pour diminuer le nombre des procès, 1725

Elle est longtemps accompagnée de la référence au labyrinthe : 

Nous palpitions de joie à l’idée d’avoir trouvé enfin, après deux années de recherches et de perquisitions, ce mage de notre religion, ce philosophe à la fois métaphysicien et organisateur qui devait nous confier le fil d’Ariane et nous faire retrouver l’issue du labyrinthe des idées et des choses passées.

Sand, La Comtesse de Rudolstadt

Exemple contemporain :

Le fil d’Ariane du livre est la déconstruction de notre « roman national ». Cette expression désigne le récit patriotique visant à cimenter une identité commune et dont les grandes lignes s’écrivent sous la IIIe République (1870-1940). Les auteurs s’évertuent à le démonter dès les premiers chapitres. « L’instruction civique remplace l’instruction religieuse, on n’enseigne plus le culte de Dieu ou du roi, mais celui de la patrie », expliquent-ils.

Lesechos.fr

 

Voir ici : pourquoi dit-on « toucher le Pactole » ?

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *