Fil rouge : définition & origine [expression]

Le « fil rouge » de quelque chose signifie : le fil conducteur, l’idée maîtresse de quelque chose.

Synonymes : le fil d’Ariane (à lire ici), leitmotiv (à lire ici).

 

Exemples


Et nous nous sommes tant amourachés de nos bicyclettes que cet été, nous sommes prêts à partir en vacances avec elles. Voire à en faire le fil rouge de nos congés et à enfiler le dossard du «cyclotouriste».

Libération.fr

 

Car, si l’on y regarde bien, le fil rouge de cette histoire de retour et de massacre, c’est le mensonge et la simulation. Sans cesse Ulysse paraît être ce qu’il n’est pas […]

Pierre Pellegrin, présentation de l’Odyssée, GF

 

Fil rouge : origine de l’expression


Cette expression semble dériver d’une métaphore de Goethe (1749 – 1832) de son roman Les Affinités électives (1809) :

On nous parle d’un singulier usage de la marine anglaise. Tous les cordages de la marine royale, depuis le plus gros jusqu’au plus petit, sont faits de manière qu’un fil rouge va d’une extrémité à l’autre ; il est impossible de l’en retirer sans dérouler tout l’assemblage, ce qui fait reconnaître jusque dans les plus petits morceaux qu’ils appartiennent à la couronne.

Traduction de 1810

Wir hören von einer besondern Einrichtung bei der englischen Marine. Sämtliche Tauwerke der königlichen Flotte, vom stärksten bis zum schwächsten, sind dergestalt gesponnen, daß ein roter Faden durch das Ganze durchgeht, den man nicht herauswinden kann, ohne alles aufzulösen, und woran auch die kleinsten Stücke kenntlich sind, daß sie der Krone gehören.

Si l’origine de cette anecdote n’est pas certaine, l’emploi postérieur de cette image est souvent associé à Goethe. E. T. A. Hoffmann (1776 – 1822) écrit ainsi :

— Je ne sais, ami Ludwig, répliqua Euchar en souriant, comment tu t’es épris tout d’un coup de ces idées surannées de fatalité mécanique, et comment tu peux défigurer à ce point la belle pensée de Gœthe touchant le fil rouge qu’il nous montre entrelacé à la trame de nos jours, et qui nous révèle dans les moments lucides où nous l’apercevons l’esprit supérieur qui nous anime et nous régit.

— Je suis choqué, répliqua Ludwig, de cette comparaison matérielle empruntée à la marine anglaise. Le plus mince cordage de leurs bâtiments, en effet, et cela est précisément consigné dans les Affinités électives de Gœthe, est distingué par un fil rouge qui le signale comme étant propriété de l’état.

L’Enchaînement des choses (1821) / Ici en allemand

En français, on la retrouve dès 1835 dans une recension de La Revue Germanique :

Depuis 1773 on voit en effet l’influence de Goethe traverser comme un fil rouge les époques diverses de la civilisation de ce pays.

Autre exemple, elle est employée en 1864 dans un ouvrage d’un certain Ferdinand-Joseph Haas, Essai sur les avantages cliniques de la doctrine de Montpellier, en exergue duquel il a d’ailleurs placé une citation de Goethe.

Le fil rouge qui parcourt toute ces assertions, c’est un doute méthodique sur la nature du principe de la vie […]

Mais des emplois indépendants de la figure tutélaire de Goethe montrent que cette métaphore avait déjà infusé dans le vocabulaire français :

Ce n’est pas tout. En nous replaçant sur le terrain dogmatique, nous trouvons deux points principaux qui traversent comme un fil rouge toute la législation de l’Ancien Testament, et paraissent en être l’âme et le fondement.

L’Univers israélite, 1844 (?)

Elle est connue par Jules Claretie (1840 – 1913) :

Il demeurait donc immobile, muet ; toutes ces pensées lui traversant l’esprit, comme un fil rouge qui eût passé d’une tempe à l’autre, la main droite sur son côté gauche […]

Le Renégat, 1876

Cependant, en allemand, les occurrences de « roter Faden » croissent véritablement à partir des années 1880, ce qui laisse penser qu’un emploi (dans la presse ? par un politique ?) a dû en développer la connaissance.

En français, cette image rencontre un succès bien plus tardif, à partir de la fin des année 1960, si bien qu’elle n’est pas relevée par le TLFi. La diffusion récente de cette expression s’explique peut-être par l’affection que lui portent les auteurs du mouvement psychanalytique, comme le note Guy Maruani. L’image du fil rouge n’est employée qu’une seule fois par Freud (selon G. Maruani, citation non retrouvée), fondateur de la psychanalyse et admirateur de Goethe, mais elle a paradoxalement fait florès chez ses épigones au point de devenir l’allégorie de « la présence du désir inconscient dans l’activité psychique ». Par exemple, la collection « Le fil rouge » aux PUF publie des livres sur la psychanalyse. Bien que Goethe tire son image d’un prétendu usage de la marine anglaise, l‘expression « red thread » n’existe pas en anglais. Il n’est pas certain que l’emploi du fil rouge ait été un usage de la marine britannique.

Adrian

https://www.laculturegenerale.com

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.